Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Les deux Corées face à l'augmentation du coût de l'unification en raison des disparités sociales et économiques

Actualités 18.06.2010 à 13h44

Les deux Corées face à l'augmentation du coût de l'unification en raison des disparités sociales et économiques

Séoul, 18 juin (Yonhap) -- L'élargissement du fossé économique et social entre les deux Corées pourrait augmenter le coût de la réunification, a montré un rapport le 18 juin, en soulignant l'importance du rôle du secteur privé pour "diminuer l'écart".

Selon le rapport établi par l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), l'économie sud-coréenne était d'environ 38 fois plus importante que celle du Nord et 18 fois supérieure sur une base par habitant à la fin de 2008.

Le volume total des échanges de la Corée du Nord représente seulement 0,4 % de celui de la Corée du Sud, tandis que les productions d'électricité et de la sidérurgie se situent à seulement 6 % et 2,4 %, respectivement, selon le rapport.

Le rapport a également noté que l'économie nord-coréenne a progressé de 3,7 % en 2008 après deux années de contraction, mais sa réforme monétaire à la fin 2009 a déclenché "de graves problèmes économiques" qui ont entraîné des difficultés économiques encore plus importantes pour le pays.

Le Nord souffre d’un écart important avec le Sud non seulement dans le domaine économique, mais aussi dans le domaine social et du bien-être, avec un taux de mortalité infantile élevé et une espérance de vie relativement courte, indique le rapport.

"Les écarts de revenus et dans la santé augmenteront le coût de l'intégration économique", note le rapport.

"L'expansion du commerce mené par les entreprises du secteur privé du Sud, en ligne avec la stratégie du gouvernement de limiter la coopération à des projets qui sont économiquement viables et qui ne pèsent pas sur les contribuables sud-coréens, offre le meilleur espoir de limiter l'écart", ajoute l’étude.

Le rapport intervient alors que le commerce intercoréen et les investissements, sauf dans un parc industriel de la ville frontalière de Kaesong, ont été suspendus après qu’une enquête multinationale a récemment conclu que le Nord a torpillé l'un des navires de guerre sud-coréens en mars dernier, tuant 46 marins.

Les deux Corées sont toujours techniquement en guerre comme aucun traité de paix n’a été signé à la fin de la Guerre de Corée (1950-1953).

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page