Go to Contents Go to Navigation

(LEAD) Décès de Kim Jong-il : le Parlement et les partis convoquent des sessions d'urgence

Actualités 19.12.2011 à 17h15

(LEAD) Décès de Kim Jong-il : le Parlement et les partis convoquent des sessions d'urgence

SEOUL, 19 déc. (Yonhap) -- Les députés sud-coréens ont convenu ce lundi de tenir des réunions d'urgence de plusieurs commissions afin de discuter du décès du leader nord-coréen Kim Jong-il et de la façon de surmonter les conséquences.

Le média nord-coréen a rapporté ce lundi à midi que le leader nord-coréen âgé de 69 ans est décédé d'une crise cardiaque ce samedi, faisant tomber la Corée dans la confusion. L’armée sud-coréenne a été placée en état d’alerte et le ministère des Affaires étrangères a également placé ses missions diplomatiques à l’étranger en état d'urgence.

Ce lundi, le président de l'Assemblée nationale Park Hee-tae a ordonné les commissions des affaires étrangères, du commerce, de l'unification, de la défense nationale et du renseignement de tenir des sessions spéciales afin de discuter des mesures d'urgence au niveau parlementaire.

Les chefs du groupe parlementaire du parti au pouvoir, le Grand Parti national (GPN), et le principal parti de l'opposition, le Parti démocrate (PD), se rencontreront également dans la journée pour chercher des mesures afin de minimiser l'impact dans la péninsule, ont indiqué les officiels.

Les partis politiques ont orienté leur attention vers la transition du pouvoir et les difficultés possibles au Nord, alors que le benjamin de Kim et l'héritier apparent Kim Jong-un pourrait devenir le prochain leader du régime communiste.

«Nous devons trouver des mesures approfondies pour nous préparer à tous les scénarios possibles, même s'il y a seulement 0,1% de chances que ça arrive», a déclaré le leader intérimaire du Grand Parti national (GPN), Park Geun-hye. «Je pense que c’est le moment de faire des efforts pour les partis afin d’assurer la sécurité nationale.»

L'ancien chef du groupe parlementaire du principal parti de l'opposition, le Parti démocrate (PD), Park Jie-won a appelé le gouvernement de Séoul à coopérer avec les puissances régionales afin d'aider le Nord.

«C'est très choquant pour moi», a dit Park, qui a accompagné l'ancien président défunt Kim Dae-jung au premier sommet des deux Corées en juin 2000. «Nous devons travailler avec les Etats-Unis et la Chine pour mettre la Corée du Nord sous contrôle», pour diminuer les inquiétudes sécuritaires sur la péninsule coréenne.

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page