Go to Contents Go to Navigation

Les dirigeants du PDU pressés de démissionner

Actualités 01.11.2012 à 17h27

Les dirigeants du PDU pressés de démissionner

SEOUL, 01 nov. (Yonhap) -- Les dirigeants du Parti démocrate unifié (PDU) sont soumis à une pression croissante visant leur démission alors que le candidat du parti à l’élection présidentielle, Moon Jae-in, s’apprête à mettre en place des réformes drastiques au sein du parti dans le but d’attirer un plus grand nombre d'électeurs à l’approche de l’élection présidentielle du 19 décembre.

Le comité pour une nouvelle politique, qui fait partie du camp Moon, a appelé tous les dirigeants du parti, incluant le président du PDU, Lee Hae-chan, et le chef du groupe parlementaire, Park Jie-won, à démissionner. Selon les membres du parti, des «mesures radicales» sont nécessaires pour réformer le parti de sorte à répondre aux attentes du public.

«Les demandes du public pour un changement se multiplent en ce moment, mais les dirigeants ne sont pas capables de répondre de manière satisfaisante», a dénoncé un responsable après une réunion qui a fini tard hier soir. Il a ajouté que pour montrer la détermination du PDU pour la réforme avec le peu de temps qui reste, des mesures agressives doivent être prises.

D’autres réformistes au sein du parti ont avancé que l’image du PDU était restée négative avec beaucoup le considérant comme une formation politique faible basée sur le régionalisme et le factionnalisme. Ils ont dit que si le parti ne peut pas se débarrasser de cette image, tous les efforts déployés par Moon pour le changement paraîtraient faux et vides.

«Moon s’est engagé à réformer le parti et à abolir tous les droits acquis pour aller de l’avant avec une plus grande liberté. Il est souhaitable que les dirigeants lui donnent la marge de manœuvre dont il a besoin en démissionnant», a lancé le député Kim Han-gil, après s’être retiré de son poste du conseil suprême, tout en appelant les autres à faire de même.

Il a noté que comme toutes les autorités du parti sont déjà passées dans le camp de Moon, les démissions du président, du chef du groupe parlementaire et de d’autres membres du comité suprême n’entraîneraient pas une absence de pouvoir dans la course du PDU à la présidentielle.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page