Go to Contents Go to Navigation

Fleur Pellerin à Séoul : «Emue et fière de représenter la France en Corée»

Actualités 23.03.2013 à 22h30

SEOUL, 23 mars (Yonhap) -- Après environ quarante ans depuis son départ de la Corée pour être adoptée en France, Fleur Pellerin, très souriante, a retrouvé son pays natal en qualité de ministre. Elle est arrivée à l’aéroport international d’Incheon cet après-midi, vers 15h15. L’émotion et la fierté ont caractérisé ses premiers mots et son retour dans son pays d’origine : «Je suis très émue et aussi très fière de représenter la France en Corée.»

Enthousiasmés par le fait de voir une ministre française de la même origine, les journalistes coréens étaient venus nombreux pour assister à son arrivée. Devant eux, la ministre a fait part de sa joie de retrouver son pays natal à la suite de son adoption à l’âge de six mois en France, en 1973. Chargée aujourd’hui d’une mission spécifique attribuée par le Premier ministre français Jean-Marc Ayrault, celle de promouvoir les mesures du Pacte de promotion de la croissance, de la compétitivité et de l’emploi à l’étranger en ce qui concerne notamment l’innovation, les PME et l’économie numérique, elle passera trois jours «très denses à Séoul», sa ville natale, avant de partir le 27 mars pour le Japon.

Sa visite officielle débutera le lundi 25 mars et aura donc un peu de répit avant d’entamer sa mission dans le pays : «Je suis fière d’être ici, d’être un pont entre la France et la Corée du Sud. Je pense que nous avons une grande période d’intensification des relations économiques, diplomatiques et culturelles (entre les deux pays). J’espère que je peux contribuer là-dessus. Voilà, mon message, je suis très contente de pouvoir contribuer à ces rapprochements. […] J’espère que ce voyage va être une première pierre.»

A une question d’un média français sur sa célébrité plus importante en Corée qu’en France, elle a répondu avec beaucoup d’humour : «Je ne m’attendais pas à une telle affluence, mais il n’est pas impossible que je change ma carrière (pour devenir actrice).» La ministre d’origine coréenne a été «très médiatisée» dans son pays natal lors de son entrée dans le gouvernement français en mai 2012, mais l'opinion publique coréenne sur le Web estime plutôt que ce voyage sera l’occasion de renforcer les relations bilatérales malgré le sentiment de «responsabilité ou culpabilité».

«Un sentiment de responsabilité chez les Coréens, mais la France et la Corée sont tous deux ses pays natals. Je souhaite le développement et le renforcement de l’amitié entre nos deux pays», a affirmé un internaute dans un commentaire publié sur le site du Chosun Ilbo. Justement à ce propos, la ministre de l’Economie numérique française a répondu à une question de Yonhap en soulignant le sentiment de culpabilité des Coréens vis-à-vis des enfants adoptés à l’étranger : «Il ne faut pas se sentir coupable quand on voit des enfants d’origine coréenne qui ont maintenant d’autres nationalités et qui réussissent bien dans leur pays. Je pense que ça doit être, au contraire, un sujet de fierté.»

Concernant son programme, elle a détaillé que «le programme que j’ai est très dense, je rencontrerai la nouvelle présidente, le Premier ministre et des ministres. Je parlerai avec eux des opportunités d’étendre notre partenariat dans les domaines de la recherche, académiques et peut-être dans le domaine de l’innovation puisque la nouvelle présidente a mis l’accent sur le renforcement des PME».

Tout en notant le potentiel des entreprises coréennes dans le secteur innovant et numérique, elle a présenté son optimisme quant à sa mission en Corée en disant : «En Corée du Sud, il y a de très grands acteurs, de très grands opérateurs à la fois dans l’électronique grand public mais aussi dans l’économie numérique. Je pense qu’il y a bien entendu des coopérations, des partenariats, quel que soit leur forme, à trouver, sans doute avec des acteurs français et européens. J’espère pouvoir évoquer ces sujets-là.»

A la Maison-Bleue, une rencontre est prévue avec la présidente Park Geun-hye le mardi 26 mars. Son message à passer sera le suivant : «La France souhaite être un grand partenaire pour la Corée du Sud. Nous avons des relations, notamment commerciales, qui se sont équilibrées ces dernières années. […] Le commerce bilatéral est de 8 milliards d’euros et je pense que nous pouvons faire beaucoup mieux.»

Evoquant la vague de la culture populaire Hallyu et la passion des étudiants français pour l'apprentissage du coréen, Pellerin a encouragé également l’extension des échanges culturels : «Il y a beaucoup d’étudiants français qui choisissent d’apprendre le coréen, c’est assez nouveau. Il y a un goût de la part des Français pour le cinéma coréen. Je pense qu’il y a aussi matière à développer les relations culturelles bilatérales.»

Une réception sera donnée demain soir à la résidence de l'ambassadeur pour le milieu d’affaires français en Corée. La ministre française débutera ensuite son programme officiel lundi matin pour un séminaire franco-coréen sur les technologies innovantes. Accompagnée d’une délégation rassemblant 24 entreprises, la ministre rencontrera des chefs d'entreprises locales comme SK Telecom, Hyundai Motor, KT et STX lundi et mardi (25 et 26 mars) en plus de son programme plus officiel, comme les rencontres prévues le mardi prochain avec la présidente Park Geun-hye, la ministre de l’Egalité hommes-femmes et de la famille, Cho Yoon-sun, et des femmes d'≪influence≫.

Pour marquer sa présence dans le secteur de la coopération industrielle entre les deux pays, elle passera lundi à midi à la Chambre de commerce et d’industrie franco-coréenne (FKCCI), dont le président est David-Pierre Jalicon, pour assister à une conférence-débat sur le thème «PME, Coopération pour la croissance innovante». Elle interviendra par ailleurs dans un forum intitulé «Asian Leadership Conference», un événement international organisé par un quotidien local à l’hôtel Sheraton Grande Walkerhill, dans l’ouest de la capitale, prévu dans la matinée du 26 mars avant son départ pour le Japon le lendemain.

Oh Jeong-hun

(FIN)

Accueil Haut de page