Go to Contents Go to Navigation

Le journal de guerre de l’amiral Yi Sun-sin inscrit au Registre Mémoire du monde de l'Unesco

Actualités 19.06.2013 à 09h43

SEOUL, 19 juin (Yonhap) -- Le Nanjung Ilgi («journal intime de guerre») écrit par l’amiral Yi Sun-sin (1545-1589) lors de l' invasion japonaise de la péninsule coréenne ainsi que les documents sur le mouvement des nouvelles villes, Saemaul, ont été inscrits au Registre Mémoire du monde de l’Unesco hier.

L’inscription de ces deux patrimoines écrits au registre de l’Unesco a été approuvée hier lors de la réunion du Comité consultatif international (CCI) de l’Unesco à Gwangju, la capitale de la province du Jeolla du Sud. La Corée du Sud dispose désormais de 11 patrimoines inscrits à l'Unesco dont les Annales de la dynastie Chosun, le premier livre imprimé à l'aide de caractères métalliques mobiles en 1377, bien avant le bible de Gutenberg, ou encore le Hunmin chongum, le manuel dédié à l’apprentissage de la langue coréenne.

Le journal de l’amiral Yi Sun-sin est un mémoire de guerre élaboré chaque jour par un commandant de la marine. «La situation des combat quotidiens, la vision et les ressentis personnels de l’amiral, ses observations sur les conditions météorologiques, la topographie des champs de bataille et la vie des gens ordinaires» y sont décrits avec un style simple et élégant, fait rarissime dans l’histoire, selon l’évaluation du comité.

Quant aux documents sur le mouvement de la nouvelle ville Saemaul, le comité a décidé que l'expérience de développement d’un pays au seuil de la pauvreté extrême devenu par la suite une des dix puissances économiques mondiales fait aussi partie patrimoine mondial de l’humanité. Ces documents témoignent du développement des régions rurales et notamment de 34.000 villages dans tout le pays. Ils peuvent servir à aider les organisations mondiales et les pays en voie de développement. Le mouvement Saemaeul a été initié sous le président Park Chung-hee dans les années 70, le parti de l’opposition avait contesté sa demande d’inscription au Registre de l’Unesco, qui aurait pu favoriser la candidate présidentielle, Park Geun-hye, la fille de Park Chung-hee.

jhoh@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page