Go to Contents Go to Navigation

Transcriptions du sommet intercoréen de 2007 : le Parti Saenuri saisit la justice

Actualités 25.07.2013 à 14h46

SEOUL, 25 juil. (Yonhap) -- Le Parti Saenuri a décidé d’attaquer en justice pour crime des anciens membres du gouvernement accusés d’être responsables de la disparition des transcriptions top secret du sommet entre les deux Corées de 2007, a indiqué ce jeudi un responsable du parti de la majorité.

Les transcriptions en question ont fait l’objet ces derniers temps de recherches intenses de la part des différentes formations politiques pour tenter de vérifier les revendications du Parti Saenuri selon lesquelles le défunt ex-président sud-coréen Roh Moo-hyun, soutenu aujourd’hui par le bloc de l’opposition, a sérieusement mis en danger la souveraineté du pays à la rencontre intercoréenne avec le dirigeant nord-coréen de l’époque, Kim Jong-il, en offrant à celui-ci de supprimer la frontière maritime entre le Sud et le Nord en mer Jaune.

A la grande surprise générale, le parti au pouvoir et le principal parti d’opposition, le Parti démocrate (PD), n’ont pas retrouvé les transcriptions aux Archives nationales de Corée, faisant apparaître des suspicions quant à une destruction volontaire. Le Parti Saenuri accuse l’ancienne administration Roh d’avoir détruit les dossiers, alors que le PD estime que c’est Lee Myung-bak, le successeur de Roh à la présidence du pays, qui a mis la main sur ces transcriptions.

«Une enquête par des procureurs est inévitable pour trouver une issue à cette situation sans précédent où des documents historiques ont disparu», a dit le responsable Saenuri qui a requis l’anonymat. «Notre parti a donc décidé d’attaquer en justice (les responsables).»

Un dossier a été déposé au Parquet central du district de Séoul et ne vise pour l’instant aucune personne spécifiquement. Cependant, pourrait se retrouver au centre de cette action juridique le chef de cabinet de Roh durant cette période, Moon Jae-in, le patron du Service national du renseignement (NIS) de l’époque ainsi que les secrétaires présidentiels qui ont géré ces transcriptions.

xb@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page