Go to Contents Go to Navigation

Suneung J-1 : une fièvre nationale, mêmes les manœuvres militaires seront suspendues

Actualités 06.11.2013 à 17h23

SEOUL, 06 nov. -- Suneung, l’examen d’évaluation d’aptitude à poursuivre des études supérieures, une traduction littérale du mot représentant un passage obligatoire pour l’accès à l’enseignement supérieur, aura lieu demain.

Une ambiance tendue règne dans une classe du lycée de filles Kyesung à Séoul et les élèves sont rentrées en classe avant 7h50 du matin. La salle sera utilisée pour un centre d’examen demain et les candidats à l’examen ont pris des balais pour nettoyer la classe. Mais, certaines sous tension à l’approche de l’examen qui va déterminer leur «destin» d’une manière ou d’une autre commencent à pleurer.

Les camarades essayent de les soulager. D’autres tentent de se concentrer avec des écouteurs ou encore de dormir sur leur table de travail, une variation d’approches dans une classe d’élèves de troisième année du lycée. Le système de sélection pour l’accès dans les universités classées hiérarchiquement suivant les résultats des examens obtenus chaque année entraîne une véritable fièvre nationale.

Dans une société où le nom d’une université est comme un code-barres tout au long de la vie, pour quelqu’un ce sera une marque de vanité et pour un autre une honte. Ce système appelé Suneung se déroule en une seule journée, avec une mobilisation nationale prévue pour demain.

Les élèves de Kyesung ont assisté à une messe dans une église catholique interne à 9 heures du matin. Une surprise à la sortie de la messe, les cadettes de deuxième et première années sont venues pour donner des mots de soutien le long d’un chemin menant aux salles de classe. Une cadette s’appelant Lee a préparé des chocolats pour une aînée. «Je crois qu’elles peuvent avoir un bon résultat si elles passent l’examen comme elles l’ont bien préparé.»

A 10 heures du matin, le professeur principal de la classe appelle chaque élève et distribue la convocation avec le lieu de l’examen. L’enseignant répète encore une fois les points essentiels pour l’examen : ne pas arriver en retard et les objets interdits, notamment les appareils électroniques.

Une préparation de 12 ans depuis l’école primaire se cristallisera demain, les filles qui se sont regroupées dans la même salle d’examen crient leur joie mais les autres éloignées de leurs camarades deviennent gris.

Une enseignante de la classe 5 de troisième année, Lim Jin-kyung, a confié que «j’ai demandé à mes élèves de passer l’examen comme elles l’ont fait quotidiennement. Si on passe bien la première session, tout se passera bien», en ajoutant : «J’espère que mes élèves récolteront un bon résultat et qu’elles feront ce qu’elles voudront faire après cet examen.»

Par tradition, l’éducation des enfants est la priorité nationale, en raison de l’esprit «confucéen radical» pour certains. Les décollages et atterrissages des avions et les manœuvres militaires seront suspendus momentanément pendant 30 minutes à partir de 13h10 pour ne pas perturber l’examen d’écoute d’anglais.

jhoh@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page