Go to Contents Go to Navigation

«Vivre la Corée» : enfin un guide pratique complet en français

Actualités 10.01.2014 à 17h44

SEOUL, 10 jan. (Yonhap) -- Le 15 janvier 2014 sera publié en France «Vivre la Corée», le premier guide pratique en français sur la vie en Corée du Sud, écrit par Anthony Dufour, journaliste français résidant en Corée depuis plusieurs années, et publié par les éditions Hikari, dans la collection Vivre le monde, décrite comme la meilleure façon de «comprendre un pays, pour y vivre, y étudier, y faire des affaires, y rencontrer l’amour, ou simplement y séjourner en espérant plus que du tourisme».

Face au nombre croissant de Français s’installant en Corée du Sud, Anthony Dufour a décidé de partager à travers cet ouvrage son expérience au quotidien afin d’aider ceux qui vivent ou souhaitent vivre au pays du Matin-Calme, dont les «fans de K-pop ou ingénieurs qui rêvent de travailler chez Samsung».

Il contient des informations pratiques, des témoignages d’expatriés et étudiants en Corée, des contacts utiles, des conseils pour s’installer et trouver des bons plans dans le pays, mais aussi des clés de compréhension de la société sud-coréenne pour faciliter l’adaptation des nouveaux arrivants.

Selon l’auteur dans une interview téléphonique accordée à Yonhap, cet ouvrage a pour seule cible les expatriés ou futurs expatriés français, puisque «beaucoup de questions abordées sont adaptées aux questions que se posent les Français, telles que l’assurance maladie ou la scolarisation dans les établissements francophones», ce qui réduit considérablement sa portée, puisqu’on estime à seulement 2.300 personnes le nombre de Français résidant actuellement en Corée.

Pourtant, selon les chiffres avancés par Ishwar-Arnold Rocke, chef de la section consulaire de l'ambassade de France en Corée, la population française dans la péninsule a doublé entre 1980 et 2012 et est passée de 1.500 personnes en 2007 à 2.000 en 2012. De plus, la hausse annuelle du nombre d’expatriés a atteint les 20% en 2013, après avoir avoisiné les 10-15% pendant plusieurs années.

Anthony Dufour donne une vision subjective du pays, basée sur son expérience personnelle, chose dont il se défend en disant avoir voulu «donner de la chair humaine et de l’émotion à son ouvrage» plutôt qu’un aspect objectif que l’on trouve dans d’autres guides ou sur Internet. Il livre ainsi parfois son opinion personnelle, qui peut être biaisée et parfois même péjorative, concernant notamment les habitudes des conducteurs coréens, qu'il décrit comme «agressifs» et «méprisants».

Une liste quasi-exhaustive de thèmes s’enchaîne, dont celui de la recherche de travail qu’il décrit comme «pas facile et très compétitive». Il explique que «les entreprises françaises ont largement réduit le nombre de leurs expatriés. Les entreprises coréennes, elles, ne recrutent pas facilement des étrangers». Il propose alors plusieurs solutions, telles qu’«avoir une expertise particulière, monter son business et parler coréen».

On trouve également dans ce guide des informations détaillées sur comment bénéficier de soins médicaux, s’acquitter des tâches administratives, se déplacer ou encore scolariser ses enfants, informations que les guides touristiques traditionnels n’offrent pas.

Anthony Dufour a conclu l’interview en rappelant que «la Corée est un pays porté par l’énergie formidable du peuple coréen, beaucoup plus chaleureux que ses voisins chinois et japonais».

Les guides de la collection Vivre le monde, déjà disponibles pour les Etats-Unis, le Japon et la Corée du Sud, «sont écrits par des journalistes vivants sur place et qui proposent ainsi un partage d’expérience sur leur quotidien, en n’oubliant jamais d’en faire l’analyse sociale», selon les éditions Hikari.

Claire Arnaud

(END)

(FIN)

Accueil Haut de page