Go to Contents Go to Navigation

Une nouvelle base de recherche coréenne ouvre ses portes en Antarctique

Actualités 12.02.2014 à 10h45

SEJONG, 12 fév. (Yonhap) -- La deuxième base de recherche de la Corée du Sud en Antarctique, baptisée Jang Bo-go, a ouvert ce mercredi ses portes, 26 ans après l'inauguration en 1988 de la base de recherche Sejong, la première du genre du pays, a fait savoir le ministère des Océans et de la Pêche. La Corée du Sud devient ainsi le 10e pays au monde à posséder deux bases de recherche permanentes sur ce continent gelé.

La cérémonie d'inauguration de la base de recherche Jang Bo-go, située dans la baie Terra Nova, dans la partie sud-est du continent, a eu lieu aujourd’hui et 300 officiels et représentants des bases de recherche américaine, néo-zélandaise et italienne ont assisté à la cérémonie, dont Kang Chang-hee, le président de l'Assemblée nationale, Moon Hae-nam, le vice-ministre adjoint des Océans et de la Pêche, et Kim Yea-dong, le directeur de l'Institut coréen pour la recherche polaire (KOPRI).

Au cours de la cérémonie, une capsule témoin a été déposée à l’intérieur de la base. La capsule qui sera ouverte dans 30 ans, en 2044, inclut des messages d'encouragement pour la future équipe d'hivernage, des objets personnels et photos de la première équipe.

A cette occasion, la présidente Park Geun-hye a adressé un message vidéo de félicitations pour louer les responsables du chantier de construction d'avoir achevé la base malgré des conditions météorologiques extrêmes et pour souhaiter le succès de la première équipe d'hivernage.

«Je salue vos efforts et votre volonté sans faille qui ont permis d'achever la construction de la base de recherche en si peu de temps, en deux ans», a déclaré la présidente.

Park a en outre décrit l'Antarctique comme la dernière terre inexplorée de la planète, un vaste laboratoire des sciences naturelles renfermant le secret du changement climatique et de l'écosystème maritime et un continent d'opportunités riche en ressources halieutiques et énergétiques.

«Je souhaite que vous, les membres de la première équipe d'hivernage, ouvriez un nouvel horizon de l'exploration polaire à la Corée du Sud dans le sillage du roi de la mer Jang Bo-go qui a fait preuve d'un grand esprit pionnier», a-t-elle également dit.

La Corée du Sud a injecté un total de 104,7 milliards de wons (97,6 millions de dollars) dans la construction de la base de recherche Jang Bo-go, composée de 16 bâtiments et 24 installations annexes et équipements d'observation et bâtie sur un terrain de 4.458 mètres carrés. Elle peut accueillir jusqu'à 60 personnes.

La station a été notamment conçue pour résister à des températures allant jusqu'à -40°C et à des vents de 65 mètres par seconde. Il s'agit également d'une base respectueuse de l'environnement. Afin de réduire la consommation de combustibles fossiles, elle utilise les énergies solaire et éolienne comme sources d'énergie supplémentaires.

Les travaux de construction se sont déroulés seulement l’été, qui dure cinq mois en Antarctique. La première phase des travaux a eu lieu de décembre 2012 à mars 2013 pour la construction des structures des principaux bâtiments. La deuxième phase s'est étalée sur quatre mois entre octobre 2013 et février 2014.

Avec cette inauguration, la base Sejong partagera des travaux de recherche polaire avec la nouvelle base. La première, située sur l'île du roi Georges, se focalisera sur l'environnement maritime et les écosystèmes littoraux et la deuxième sur les glaciers, les météorites, la couche d'ozone et l'ingénierie en milieu polaire.

lsr@yna.co.kr

(END)

(FIN)

Accueil Haut de page