Go to Contents Go to Navigation

(FOCUS) La Corée du Sud renforce sa marine après le torpillage du Cheonan

Actualités 23.03.2014 à 14h44

PYEONGTAEK, Corée du Sud, 23 mars (Yonhap) -- La marine sud-coréenne a renforcé les capacités de défense de ses navires de guerre pour mieux pouvoir répondre aux menaces posées par la Corée du Nord, après le torpillage de la corvette Cheonan il y a quatre ans.

La corvette de 1.200 tonnes le Cheonan avait coulé en mer Jaune dans la nuit du 26 mars 2010, tuant 46 membres d’équipage. L’enquête sud-coréenne avait déterminé que le navire a été torpillé par la Corée du Nord. Pyongyang a nié être à l’origine de l’attaque.

Ce drame a mis en évidence le danger que posent les attaques de la Corée du Nord, danger confirmé quelques mois plus tard par le pilonnage de l’artillerie nord-coréenne sur l’île Yeonpyeong, qui avait fait quatre morts, deux soldats et deux civils.

L’Institut de recherche pour la sécurité des affaires nationales a identifié une éventuelle provocation nord-coréenne près de la frontière maritime occidentale comme l’un des trois plus grands risques liés à la sécurité pour la Corée du Sud cette année. Deux affrontements maritimes meurtriers ont déjà eu lieu près de cette frontière, en 1999 et en 2002.

«La Corée du Nord pourrait attaquer gratuitement un navire sud-coréen au sud de la frontière maritime pour se venger des escarmouches navales passées, faisant de cette frontière un lieu sensible», a déclaré l’institut dans un récent rapport sur la situation sécuritaire.

La Corée du Sud a renforcé ses capacités de défense le long de la frontière maritime occidentale en déployant plus de sous-marins, de navires et d’armes anti-torpilles dans la zone et en renforçant son artillerie dans les îles frontalières. Les navires de guerre et sous-marins ont été en outre équipés ces dernières années de missiles de croisière d’une portée de plus de 1.000km.

Quinze destroyers équipés de missiles guidés et de sonars avancés ont été déployés en mer Jaune et en mer de l’Est et vingt nouveaux navires viendront remplacer les navires de patrouille existants dans les dix prochaines années.

La Corée du Nord a récemment mis au point un nouveau type de navire de débarquement destiné, selon les autorités sud-coréennes, à rapidement prendre possession des îles sud-coréennes en cas de guerre. Le pays possède de plus environ 70 aéroglisseurs sur sa côte ouest et 60 navires amphibies sur sa côte est, prêts à être utilisés. Pyongyang a aussi mis au point de nouveaux navires de guerre de 200 tonnes équipés de canons de plus gros calibre qu’auparavant et ajoute chaque année à sa flotte de 70 sous-marins un ou deux sous-marins de poche.

Le besoin de renforcer les capacités navales du pays est d’autant plus pressant que la Chine et le Japon revendiquent de plus en plus agressivement leur territoire en mer de Chine orientale.

La Corée du Sud a mené mercredi un exercice naval de grande envergure en mer Jaune à l’approche du quatrième anniversaire du torpillage du Cheonan, auquel ont participé le destroyer King Sejong the Great de 7.700 tonnes équipé du système Aegis, des navires d’escorte, plusieurs autre navires et un hélicoptère Lynx.

mathieu@yna.co.kr

(END)

(FIN)

Accueil Haut de page