Go to Contents Go to Navigation

(LEAD) Séoul proteste contre la revendication de Tokyo sur Dokdo dans son livre blanc sur la défense

Actualités 05.08.2014 à 14h23

TOKYO/SEOUL, 05 août (Yonhap) -- Le gouvernement sud-coréen a protesté contre le Japon qui a répété pour la dixième année consécutive ses déclarations de souveraineté sur les îlots de Dokdo dans son dernier livre blanc sur la défense.

Ce rapport annuel rédigé par le ministère de la Défense japonais sur les politiques en matière de défense a été présenté ce mardi lors d’une réunion ministérielle. «Les questions concernant l’archipel du nord (appellation japonaise de l’archipel des îles Kouriles) et les îlots de Takeshima (Dokdo) qui font partie de notre territoire demeurent non résolues», a souligné le rapport.

Ce livre blanc a employé la même description sur les îlots de Dokdo que celle de l'année dernière en ajoutant l'appellation japonaise de Dokdo à l'index terminologique. Il maintient la même position sur la question territoriale depuis 2005, époque du Premier ministre Junichiro Koizumi.

Suite à la revendication de souveraineté sur les îlots de Dokdo du Japon, le ministère des Affaires étrangères de Séoul a affirmé à nouveau dans un communiqué que «Dokdo fait partie clairement du territoire coréen, historiquement, géographiquement et de par la loi internationale». «Sa revendication illégitime de souveraineté sur Dokdo, victime de l'impérialisme japonais, n'est qu'une annonce au monde entier du fait que le gouvernement japonais ne regrette pas ses fautes du passé.»

«(Le gouvernement sud-coréen) ne peut admettre cette revendication du Japon et demande fermement l'annulation de cette revendication et la prévention de tels actes», a déclaré le communiqué. Le ministère de la Défense a convoqué l’attaché militaire de l'ambassade du Japon à Séoul et déposé une plainte. Le ministère des Affaires étrangères quant à lui convoquera cet après-midi le diplomate japonais Hisashi Michigami de l'ambassade japonaise en Corée du Sud pour faire part de la position du gouvernement de Séoul.

Concernant la Corée du Nord, il a mis en garde contre le renforcement des armes du régime communiste. Tokyo a affiché des inquiétudes notamment sur le développement de missiles Scud d’une portée de 1.000 km et sur le fait qu’ils peuvent atteindre le territoire japonais.

Ce livre blanc inclut également une description de la nouvelle interprétation de la Constitution pour que le Japon puisse exercer son droit à l'autodéfense collective.

sunhanllee@yna.co.kr

(END)

(FIN)

Accueil Haut de page