Go to Contents Go to Navigation

Le Sud-Coréen disparu en Turquie est entré en Syrie, selon la police

Actualités 21.01.2015 à 16h53

SEOUL, 21 jan. (Yonhap) -- Un jeune sud-coréen de 18 ans, connu sous le nom de famille Kim et porté disparu à Kilis, ville turque située près de la frontière avec la Syrie depuis le 10 janvier, a probablement franchi la frontière volontairement, selon le résultat provisoire de l’Agence de la police de Séoul (SMPA).

Pour le moment, il est indiqué que Kim n'est pas impliqué dans un enlèvement, a dit ce mercredi un responsable de l’équipe chargée de l'enquête sur sa disparition. Il a ajouté qu'il n'existe pas de preuve franche permettant de dire qu'il s'est joint à l’Etat islamique (EI).

La police a noté que Kim a mené des recherches en ligne sur son ordinateur personnel, accédé à des sites liés à l'EI à plusieurs reprises et échangé des conversations avec un Turc appelé «Hassan».

Les parents de Kim lui ont permis de partir en voyage en Turquie, en compagnie d’un proche de sa famille, Hong, âgé de 45 ans, mais ne savaient pas que leur fils voulait rencontrer Hassan en personne.

La police a aussi révélé que Kim a appelé un numéro local en Turquie à deux occasions les 9 et 10 janvier avant de monter à bord d’un van en compagnie d’un homme non identifié après l’avoir rencontré devant un hôtel de Kilis.

Les deux personnes ont ensuite rejoint un camp de réfugiés à Besiriye, à 18 km au sud-est de Kilis, le même jour, selon la police.

sunhanllee@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page