Go to Contents Go to Navigation

Virement international : Séoul projette d’ouvrir le marché

Actualités 24.05.2015 à 10h05

SEJONG, 24 mai (Yonhap) -- Le virement bancaire international, qui ne peut se faire actuellement qu’aux guichets des banques, sera possible à travers des assureurs, des sociétés de courtage ou encore des sociétés «fintech», a annoncé ce dimanche le ministère des Finances.

D’après les explications du ministère, le gouvernement allègera les réglementations sur les transactions des devises en étendant ces services aux secteurs non bancaires.

Le gouvernement envisage actuellement l’introduction d’un système de virement bancaire international pour des petites sommes. Selon la loi actuelle, les transactions de devises sont exclusives aux banques, ce qui sera modifié très prochainement par le gouvernement.

Les gens pourraient alors effectuer leur virement bancaire internatoinal à travers des applications mobiles notamment Kakao Talk ou Line. Sur le plan international, les services comme TransferWise ou CurrencyFair, ont eu un grand succès sur le marché des virements bancaires.

Cette ouverture du marché coréen du virement international aura pour conséquence l’abaissement des commissions bancaires. Actuellement, on paie 100.000 wons, soit l'équivalent de 83 euros, de commission pour un virement international de 1 millions de wons (830 euros), si on l’effectue à travers des banques classiques.

Les sociétés «fintech» proposent une commission de 5.000 wons (4,1 euros) pour un même virement.

Quelque 1,8 millions de clients dans le pays pourront bénéficier d’une baisse de commission et d’une facilité accrue des virements internationaux avec cette ouverture du marché financier. En 2013, le nombre des résidents de nationalités étrangères en Corée du Sud s’élèvait à 1,53 million alors qu'il y a 220.000 étudiants sud-coréens à l'étranger.

Un responsable du ministère a noté qu’«il y a effectivement des avantages comme une réduction des commissions sur les virements internationaux et une facilité accrue mais il y aura aussi des possibilités d'abus, comme le blanchissement de l’argent sale. Une fois que la déréglementation aura eu lieu, nous allons renforcer la surveillance des transactions de devises et alourdir les sanctions en cas de violation des réglementations.»

jhoh@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page