Go to Contents Go to Navigation

(LEAD) Kim Jong-un ordonne d’entrer en «état de guerre» aux armées nord-coréennes

Actualités 21.08.2015 à 08h23
Inspection de Kim Jong-un

SEOUL, 21 août (Yonhap) -- A la suite des échanges de tirs entre les deux Corées, le premier président de la Commission de défense nationale de la Corée du Nord, Kim Jong-un, a convoqué hier une réunion d’urgence du comité centrale militaire du Parti du travail et a ordonné à l’Armée populaire de Corée d’entrer en état de guerre, d’après le rapport annoncé ce vendredi matin par la télévision centrale Chosun.

La télévision a rapporté l’ordre de son leader sous le titre du commandant suprême de l’armée en annonçant «le camarade Kim Jong-un a ordonné d’entrer en état de guerre aux unités de l’Armée populaire de Corée déployées sur le front, avec leur armement prêt à mener des opérations immédiates, et a déclaré l’état de guerre de facto sur le front à partir de 17 heures le 21 août.»

Le rapport a ensuite mentionné que «si l’ennemi ne suspend pas leur radiodiffusion de la guerre psychologique dans 48 heures, nous allons mener les actions militaires afin d’effectuer les tirs ciblés contre ses moyens de guerre psychologique et nos commandants qui peuvent diriger les actions à contrer les répliques d’ennemie ont été dépêchés dans les fronts».

Les moyens de faire entrer en état de guerre de facto les autorités locales, les organes du parti dans la région, les organisations des travailleurs, la police, les usines, les fermes agricoles et les entreprises ont été également discutés lors de cette réunion d’urgence, selon le rapport de la télévision nord-coréenne.

Le média officiel de la Corée du Nord a nié que le Nord a procédé à des tirs d’artillerie vers le Sud en notant «les participants de cette réunion ont entendu le rapport sur les provocations effectuées par l’ennemi dans le front central ouest le 20 août, donné par le directeur du Service des renseignement de l’état-major général de l’Armée populaire.»

Kim Jong-un à un exercice militaire

Concernant les contenus de la réunion, le comité a examiné l’état préparatoire opérationnel des unités du front de l’Armée populaire de Corée et les plans d' opération d’attaques par le commandement du front des armées afin de basculer vers une réplique générale sur tous les fronts en raison de la situation inévitable, a expliqué la télévision centrale.

«Le comité central militaire du Parti a approuvé le 20 août à 17h l’ultimatum émis au Sud par l’état-major général qui dit "nous allons basculer vers des actions militaires fortes si le ministère sud-coréen de la Défense ne suspend pas la radiodiffusion des messages de guerre psychologique et ne dégage pas ses installations dans les 48 heures à venir"», a rapporté la télévision centrale Chosun.

Hier après-midi, les deux Corées ont échangé des tirs d'artillerie dans les régions autour de la Zone démilitarisée près de Yeoncheon, à 62 km du nord de Séoul. L’armée nord-coréenne a tiré des obus par une arme à feu direct de 76,2mm et un obus de 14,5mm par un canon antiaérien.

A peu près une heure après l’armée sud-coréenne a répliqué en tirant 36 obus de canon automoteur de 155mm. La Corée du Nord a nié ses actes de provocation et a imputé les responsabilités au Sud.

jhoh@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page