Go to Contents Go to Navigation

La question des femmes de réconfort au centre d’un éventuel sommet Park-Abe

Actualités 04.10.2015 à 16h31

SEOUL, 04 oct. (Yonhap) -- Un progrès dans les discussions sur la question de l’esclavage des femmes coréennes en temps de guerre pourrait aboutir à l’organisation d’un sommet entre la présidente Park Geun-hye et le Premier ministre Shinzo Abe, a déclaré ce dimanche le ministre des Affaires étrangères Yun Byung-se.

La chef de l’Etat participera à la fin du mois ou au début du mois prochain à un sommet trilatéral avec ses homologues chinois et japonais, Xi Jinping et Shinzo Abe. Un sommet bilatéral entre Park et Abe en marge de cette rencontre reste envisageable.

«Si des progrès sur la question des femmes de réconfort et autres ont lieu, je pense que la situation deviendra plus favorable», a dit Yun sur la chaîne télévisée KBS au sujet d’une éventuelle rencontre entre Park et Abe. «A l’heure actuelle, les efforts diplomatiques concernent l’organisation du sommet Corée-Chine-Japon et tout sommet bilatéral comme celui entre la Corée du Sud et le Japon doit faire l’objet de plus de discussions», a noté Yun.

Les négociations sur les femmes de réconfort ne sont pas une condition préalable à un sommet entre les deux chefs d’Etat mais elles restent cependant très importantes, a souligné Yun.

«D’un point de vue général, la Corée du Sud est ouverte à l’idée de tenir un sommet avec n’importe quel pays», a-t-il ajouté.

Aucun réel progrès n’a été réalisé depuis le début des négociations sur l’esclavage des femmes coréennes en temps de guerre, en avril 2014.

Actuellement, les négociations sont légèrement dans l’impasse, mais une fois sorties de cette impasse, elles pourraient s’accélérer, a estimé le ministre.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page