Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(LEAD) Séoul : Pyongyang fera face à des sanctions plus fortes s'il lance un missile

Actualités 04.02.2016 à 15h00

SEOUL, 04 fév. (Yonhap) -- La Corée du Nord pourrait faire face à des sanctions plus fortes si elle lance un missile à longue portée, a déclaré le porte-parole présidentiel Jeong Yeon-guk ce jeudi, en appelant à nouveau Pyongyang à abandonner son plan.

La Corée du Nord a informé des organisations internationales qu’elle lancerait un satellite d'observation de la Terre entre les 8 et 25 février.

«Si la Corée du Nord lance un missile à longue portée, elle pourrait faire face à des sanctions plus fortes de la communauté internationale que celles appliquées auparavant comme le lancement est une violation claire des résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies (ONU)», a fait savoir Jeong à des journalistes, sans fournir plus de détails.

«Le Conseil de sécurité nationale (NSC) a souvent des réunions et, s'il y a une chose que nous devons vous informer, nous vous informerons tout de suite», a-t-il ajouté.

Park a également appelé à une coopération étroite avec la communauté internationale face aux provocations de la Corée du Nord. Le Conseil de sécurité de l'ONU cherche à présent à sanctionner la Corée du Nord pour son quatrième essai nucléaire du mois dernier.

Park a dit que l’intention du Nord montre qu'il continuera à menacer la communauté internationale pour maintenir son régime. «Le seul moyen d'arrêter le mauvais jugement de la Corée du Nord est de lui faire réaliser qu'elle ne pourra survivre que si elle abandonne son programme nucléaire», a fait savoir Park.

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page