Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Le KDI alerte d’un possible «ralentissement graduel» de l’économie

Actualités 04.02.2016 à 16h25

SEJONG, 04 fév. (Yonhap) -- L’Institut coréen du développement (KDI) a présenté des perspectives négatives sur l’économie du pays dans son rapport mensuel publié ce mardi en analysant que «certains indicateurs affichent des baisses continuelles annonçant l’éventualité d’un ralentissement graduel de la croissance économique».

En soulignant l’aggravation de l’affaiblissement des exportations en même temps que le recul de la reprise de la demande interne, l’institut a donné des prévisions négatives ce mois-ci et c’est la première fois qu’il emploie des expressions plutôt soucieuses depuis le mois de janvier 2015.

En janvier, les exportations ont connu une chute de 18,5% sur un an, dont le secteur de la construction navale (-32,3%), les produits pétroliers (-35,6%) et l’automobile (-21,5%). Les exportations vers la Chine ont subi une dégringolade en janvier dernier (-21,5%) ainsi que celles vers le Japon (-18,2%) et vers les Etats-Unis (-9,2%).

Le KDI a estimé que la production du secteur des services soutient quand même la croissance économique mais l’affaiblissement des expéditions et de la production manufacturière aggrave la situation économique.

Quant aux exportations, la récession de l’économie chinoise et le ralentissement de la croissance de l’économie mondiale ajoutés à la poursuite de la chute des prix du pétrole devraient constituer des facteurs d’aggravation à l’avenir, selon l’analyse du KDI.

D’après le sondage réalisé par l’institut auprès de 22 experts de l’économie, le taux de croissance économique estimé pour cette année s’élève à 2,7%, ce qui est une baisse de 0,1 point de pourcentage par rapport au sondage mené au quatrième trimestre 2015. En janvier, la confiance des consommateurs s’est située à 100, contre 102 en décembre 2015, un chiffre au-dessus de 100 signifiant qu’il y a plus d’optimistes que de pessimistes.

Les prix à la consommation en janvier ont marqué une hausse de 0,8% en glissement annuel, une chiffre inférieur à 1,0% pour le 11e mois consécutif à cause de la fin de l’effet de l’augmentation des prix des cigarettes. La hausse des prix des cigarettes a contribué à l’accroissement de l’indice à la hauteur de 0,58 point de pourcentage en 2015.

jhoh@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page