Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Séoul et Pékin en étroite communication après la récente visite d'un diplomate chinois à Pyongyang

Actualités 04.02.2016 à 16h45

SEOUL, 04 fév. (Yonhap) -- La Corée du Sud et la Chine sont en étroite communication à propos des résultats de la visite en Corée du Nord de Wu Dawei, représentant chinois aux pourparlers à six destinés à mettre fin au programme d’armes nucléaires nord-coréen, a fait savoir ce jeudi le porte-parole du ministère des Affaires étrangère Cho June-hyuck.

Wu vient de rentrer en Chine après un voyage de trois jours à Pyongyang. A son arrivée à Pékin, il a déclaré aux journalistes avoir dit au Nord ce qu’il avait à dire, tout en indiquant que les résultats de sa visite ne peuvent être connus tout de suite.

Le gouvernement sud-coréen a été informé des résultats de sa visite au Nord et a discuté des mesures à prendre à l’avenir à travers des canaux diplomatiques.

«Le gouvernement avertit que la Corée du Nord paiera un prix fort si elle procède à un lancement de missile à longue portée après son quatrième essai nucléaire», a déclaré Cho lors d’un point de presse.

Il a en outre souligné que Séoul travaillait en coopération étroite avec la communauté internationale en envoyant un message clair et uni appelant à l’abandon du plan de lancement, citant des dénonciations et des inquiétudes exprimées par plusieurs membres de la communauté internationale comme la Chine, la Russie et la France à propos du plan de tir du Nord. «Le gouvernement fera face fermement au quatrième essai nucléaire nord-coréen et poursuivra la communication et la coordination avec les pays membres des Nations unies pour faire face à un lancement de missile nord-coréen.»

A propos du prix à payer, Cho a réaffirmé que le plan de lancement de missile à longue portée constituait «une violation claire des résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU et un défi à la communauté internationale». Il a de même noté que Séoul chercherait à mettre en place d’un côté des sanctions internationales à travers une résolution du Conseil de sécurité de l’ONU et, de l’autre, des sanctions bilatérales pour amener la Corée du Nord à changer son calcul stratégique.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page