Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Xi : «Il ne doit y avoir ni d'armes nucléaires ni la guerre sur la péninsule coréenne»

Actualités 06.02.2016 à 03h13

PEKIN, 05 fév. (Yonhap) -- Lors de son premier entretien téléphonique avec la présidente Park Geun-hye depuis le quatrième essai nucléaire nord-coréen, le président chinois Xi Jinping a déclaré ce vendredi qu'il ne devait y avoir ni d'armes nucléaires ni la guerre sur la péninsule coréenne.

Xi a de même souligné que tous les parties concernées devaient faire face à la situation avec du sang froid dans la perspective de la paix et de la stabilité sur la péninsule coréenne, tout en restant fidèle au principe de dialogue et de négociations, selon le ministère chinois des Affaires étrangères.

«Quelles que soient les circonstances, la Chine continuera à faire des efforts pour réaliser la dénucléarisation de la péninsule coréenne, préserver la paix et la stabilité sur la péninsule coréenne et résoudre les problèmes à travers le dialogue et les négociations», a promis Xi, selon le ministère.

Cela sera conforme aux intérêts communs de toutes les parties de l'Asie du Nord-Est, a-t-il noté.

Xi a en outre fait part de l'intention de la Chine de maintenir la communication et la coopération avec la Corée du Sud au sujet de la péninsule coréenne, selon le ministère.

La Corée du Sud, les Etats-Unis et d'autres pays ont appelé la Chine à user davantage de son influence pour tenir la Corée du Nord responsable de son dernier essai nucléaire et la dissuader de procéder à d’autres provocations.

La coopération de Pékin est cruciale pour durcir les sanctions contre Pyongyang comme la Chine est l'un des cinq pays membres du Conseil de sécurité des Nations unies disposant du droit de veto et le principal fournisseur d'aliments et de carburant pour le Nord.

Pékin a condamné le quatrième essai nucléaire du Nord, tout en restant réticent aux appels pour des réponses fermes. Des observateurs estiment que la Chine craint qu'une pression trop forte sur Pyongyang n'entraîne l'effondrement de ce dernier, l'instabilité dans ses régions près de la frontière avec la Chine et à terme l'émergence d'un pays pro-américain.

A propos des relations avec la Corée du Sud, Xi a estimé que les deux pays ont vu leur confiance politique mutuelle se renforcer et les échanges et la coopération dans de nombreux domaines s'amplifier jour après jour. Il a également observé que les deux côtés maintenaient une coopération étroite dans un grand nombre de questions régionales et mondiales, selon le ministère.

Xi a fait part aussi de son souhait de travailler ensemble avec Park en vue d'élever les relations bilatérales à un nouveau sommet. En guise de réponse, Park a déclaré que Séoul accordait une grande importance à ses relations avec la Chine et qu'il était important que les dirigeants des deux pays discutent des sujets d'intérêt commun.

Le ministère chinois a également fait savoir que la Corée du Sud a exprimé de vives préoccupations sur le quatrième test nucléaire du Nord et le plan de ce dernier de lancer une fusée à longue portée et son souhait de voir le Conseil de sécurité de l'ONU élaborer une réponse à la situation. Xi n'a toutefois pas mentionné directement la Corée du Nord.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page