Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(LEAD) La représentation sud-coréenne auprès de l'ONU demande une réunion d'urgence du Conseil de sécurité

Actualités 07.02.2016 à 11h13

NEW YORK, 06 fév. (Yonhap) -- La mission sud-coréenne auprès des Nations unies a demandé ce samedi une réunion d'urgence du Conseil de sécurité de l'ONU après que la Corée du Nord a fait fi des mises en garde de la communauté internationale et a procédé à un lancement de fusée à longue portée qui lui est en principe interdit.

Le Nord a lancé la fusée depuis son site de lancement de Tongchang-ri vers 9h30 (heure coréenne), un mois après son quatrième essai nucléaire, exacerbant les tensions déjà élevées sur la péninsule coréenne.

Le lancement, interdit en vertu des résolutions onusiennes, est intervenu au moment où le Conseil de sécurité de l'ONU était en train de se pencher sur une nouvelle résolution en vue de durcir les sanctions contre Pyongyang pour son dernier test nucléaire.

Un officiel de la représentation sud-coréenne auprès de l'ONU a déclaré que la mission a demandé une réunion d'urgence du Conseil de sécurité. Après l'essai nucléaire du Nord du 6 janvier, le Conseil de 15 membres avait convoqué une réunion d'urgence et condamné fermement le test.

La Corée du Nord prétend que ses lancements de fusée sont destinés à mettre en orbite des satellites en avançant avoir le droit à une utilisation pacifique de l'espace. Cela dit, Pyongyang ne peut effectuer de tels lancements en vertu d'une série de résolutions onusiennes comme le régime est accusé de les utiliser pour tester des missiles balistiques intercontinentaux.

Des experts estiment que les fusées à longue portée et les missiles balistiques intercontinentaux sont les mêmes à la base, la seule différence résidant dans la charge.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page