Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Le projet spatial nord-coréen, est-il réel et en quoi consiste-t-il ?

Actualités 08.02.2016 à 10h05

SEOUL, 08 jan. (Yonhap) -- «La mise en orbite du satellite d’observation de la Terre Kwangmyongsong 4, conçu par les scientifiques et les techniciens du Département national du développement spatial suivant le projet spatial quinquennal national 2016, a été une réussite.» Telle a été l’annonce de la Corée du Nord après le lancement de fusée (missile balistique) d’hier.

Ce projet spatial quinquennal aurait débuté en 2012, selon une analyse des médias nord-coréens. Pour le lancement de missile à longue portée du 5 avril 2009, la Corée du Nord avait déclaré qu’il s’agissait d’un projet visionnaire de développement spatial.

Concernant la mise en orbite du satellite précédent, Kwangmyongsong 3, en 2012, la Corée du Nord l’avait présenté comme le premier travail du projet spatial quinquennal national et les médias nord-coréens avaient prétendu que «la prochaine mission de développement d’un satellite d’observation est de concevoir un satellite géostationnaire et de le gérer».

«Le développement d’une fusée plus grande que Unha-3 et le renforcement des compétences du centre de contrôle spatial seront également lancés», ont rapporté les médias nord-coréens. En somme, cette année sera la dernière de ce projet quinquennal et la Corée du Nord l’a fini avec le lancement de la fusée «Kwangmyongsong», jugé comme un test de missile balistique continental comme cela a été le cas en 2012 avec la fusée Unha-3 et le satellite Kwangmyongsong 3.

Yang Moo-jin, professeur de l’Université des études nord-coréennes, a analysé que «cela montre que la Corée du Nord avait planifié». «Un satellite géostationnaire exige des technologies de haute précision mais la Corée du Nord viserait à passer d’un satellite géostationnaire à un autre à usage militaire, d’après les cas des autres pays.»

jhoh@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page