Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(LEAD) L'économie n'est pas affectée par les provocations de Pyongyang

Actualités 10.02.2016 à 15h58

SEOUL, 10 fév. (Yonhap) -- Le gouvernement sud-coréen et la Banque de Corée (BOK) ont indiqué ce mercredi que l'économie locale est restée intacte malgré les dernières provocations de la Corée du Nord, en ajoutant qu'ils lanceront des mesures pour stabiliser le marché en cas d’imprévu.

«Le lancement de missile du Nord a un impact limité sur le marché financier mondial», a déclaré le gouverneur de la BOK, Lee Ju-yeol. «Mais nous resterons en alerte alors que les risques nord-coréens peuvent émerger comme un obstacle pour le marché financier local à tout moment.»

«Il n'y a pas eu de tendance particulière après le lancement de missile de la Corée du Nord durant la fête du Nouvel An lunaire», a déclaré le vice-ministre de la Stratégie et des Finances, Choi Sang-mok.

Le Nord a effectué le 7 février le lancement de la fusée à longue portée Kwangmyongsong, considéré comme un test de technologies de missiles balistiques. Choi a déclaré que son ministère ferait des efforts pour stabiliser le marché si des incertitudes suite à des provocations supplémentaires et aux sanctions imposées par la communauté internationale endommagent l'économie locale.

«Les marchés boursiers des principales économies, dont le Japon, ont perdu du terrain au cours des vacances du Nouvel An lunaire, mais cette baisse est attribuée à la diminution des prix du pétrole», a indiqué Choi. «Le marché du change est également stable.»

Il a prévu que les risques provoqués par Pyongyang auraient un impact limité sur l'économie sud-coréenne, du fait de la santé budgétaire saine et des expériences précédentes.

Le gouvernement renforcera le système de surveillance 24h sur 24 de l'économie locale et répondra rapidement aux signes d’affaiblissement économique, a-t-il assuré.

Lee, quant à lui, a dit que l'économie mondiale devrait continuer à faire face aux défis, pas à cause de la Corée du Nord mais en raison d'autres facteurs, comme le Japon qui a abaissé son taux d'intérêt directeur de 0% à -0,1% le mois dernier.

«(La baisse financière mondiale) est attribuée aux incertitudes de la Chine, à la baisse des prix du pétrole et aux investisseurs cherchant des actifs plus sûrs dans un contexte d'inquiétudes sur la baisse économique», a expliqué Lee. «De tels facteurs ne peuvent être résolus à court terme.»

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page