Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

La hausse du yen de bon augure pour les exportateurs sud-coréens

Actualités 11.02.2016 à 18h44

SEOUL, 11 fév. (Yonhap) -- Les exportateurs sud-coréens, avec à leur tête les constructeurs automobiles et les aciéristes, devraient étendre leur présence sur les marchés étrangers avec la hausse continue du yen par rapport aux principales devises, ont estimé ce jeudi des sources industrielles.

Le taux de change won-yen était de 1.060 wons pour 100 yen, une baisse significative par rapport à juin dernier lorsque ce taux était dans les 900 wons. Le dollar américain est la monnaie de référence pour le change entre les deux devises.

La hausse du yen est une aubaine pour les constructeurs automobiles, les entreprises de l'électronique et les aciéristes du pays en particulier, car Corée du Sud et Japon sont en compétition sur ces secteurs à l'étranger.

Selon des données de l'Association coréenne du commerce international (KITA), les exportations sud-coréennes tombent de 0,49% si le taux de change entre le won et le yen baisse de 1%.

Le yen est en hausse par rapport aux principales devises, y compris le dollar américain, car le ralentissement économique en Chine et dans les marchés émergents a poussé les investisseurs à chercher des actifs sûrs.

Certains observateurs pensent cependant que la hausse du yen ne devrait pas affecter directement les exportateurs japonais à court terme.

En 2014, le taux de change won-yen a chuté de 11,3%, après une baisse de 20,5% l'année précédente, car le yen restait faible par rapport au dollar, un résultat de la politique monétaire du Premier ministre japonais Shinzon Abe.«La question est de savoir si le yen va rester ferme à l'avenir», a déclaré un responsable de Hyundai Motor Co., le plus grand constructeur automobile du pays.

Les entreprises japonaises du secteur de la technologie perdent du terrain à l'étranger depuis plusieurs années et donc les entreprises sud-coréennes de ce secteur ne bénéficieraient pas beaucoup de la hausse du yen, pensent certains observateurs.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page