Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(3e LD) La Corée du Nord expulse les Sud-Coréens du complexe industriel de Kaesong

Actualités 11.02.2016 à 19h01

SEOUL, 11 fév. (Yonhap) -- La Corée du Nord a ordonné ce jeudi à tous les Sud-Coréens de quitter le complexe industriel conjoint de Kaesong et a saisi tous les biens et équipements sud-coréens en représailles à la suspension des activités sur le complexe, décidée par Séoul.

Le Nord a ordonné à tous les Sud-Coréens de quitter la zone industrielle à 17 heures, située à Kaesong en Corée du Nord, a annoncé le Comité pour la réunification pacifique de la patrie, en charge des affaires intercoréennes. On ne sait pas encore si ce délai a été respecté.

Le comité dit qu'il va saisir tous les biens, équipements, matériaux et produits, détenus par les entreprises sud-coréennes et qu' il a fermé et désigné l'endroit comme zone militaire. Les deux lignes de communication directe entre les deux pays seront coupées, a ajouté l'organisme nord-coréen.

Cette décision intervient au lendemain de l'annonce par Séoul de la suspension des activités à Kaesong, le dernier symbole de la réconciliation coréenne, en réponse à l'essai nucléaire et au tir de missile à longue portée du Nord.

La Corée du Sud «va sentir les conséquences désastreuses et douloureuses qui découleront de ses actions», a averti le comité nord-coréen. La Corée du Nord a qualifié l'action de Séoul de «mesure provocatrice qui déclare la fin du dernier lien vital entre Corée du Nord et du Sud.» «Il s'agit d'une dangereuse déclaration de guerre qui mène la péninsule coréenne au bord de l'affrontement», selon Pyongyang.

Un total de 124 entreprises sud-coréennes opèrent sur le complexe de Kaesong, situé à environ 50km au nord-ouest de Séoul, où travaillent plus de 54.000 ouvriers nord-coréens, produisant divers produits et vêtements.

La zone industrielle, qui a ouvert en 2004, est une source de revenus importante pour la Corée du Nord. La Corée du Sud y bénéficie d'une main d’œuvre bon marché et qualifiée. Les entreprises sud-coréennes versent annuellement environ 100 millions de dollars de salaires aux travailleurs nord-coréens.

Séoul a commencé à rappeler ses ressortissants. «Le gouvernement s'assurera que tous les Sud-Coréens puissent retourner chez eux sans encombre», a indiqué le ministère de l'Unification dans un communiqué. L'armée sud-coréenne va renforcer sa vigilance dans la zone.

La Corée du Nord avait fermé le complexe en avril 2013 pendant près de quatre mois, en protestation des exercices militaires conjoints entre Séoul et Washington. Lors de sa réouverture, Séoul et Pyongyang s'étaient engagés à ne plus le fermer «sous aucun prétexte».

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page