Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Séoul accordera des soutiens financiers aux entreprises souhaitant entrer sur le marché iranien

Actualités 12.02.2016 à 11h38

SEOUL/SEJONG, 12 fév. (Yonhap) -- Le gouvernement fournira des soutiens financiers complets aux entreprises sud-coréennes souhaitant entrer sur le marché iranien, a fait savoir ce vendredi le ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Energie.

Séoul s’est joint à d’autres pays pour la levée des sanctions contre l’Iran après que l’accord nucléaire historique conclu en juillet dernier est entré en vigueur.

«Une assistance gouvernementale sera offerte de sorte à ce que les entreprises puissent accéder au pays riche en pétrole», a déclaré le ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Energie Joo Hyung-hwan lors d’une réunion avec des hauts cadres de Hyundai Motor Co., LG Electronics Inc., Daelim Industrial Co. et d’autres sociétés qui comptent mener des activités en Iran.

Il a fait savoir qu’une réunion ministérielle était prévue pour le 29 février et qu’une délégation économique de haut niveau serait envoyée vers l’Iran pour renouer les liens commerciaux.

Des entreprises locales ont fait remarquer que suite à la levée des sanctions, l’économie iranienne pourrait progresser de 5,8% cette année et de 6,7% l’année prochaine et l’accès aux fonds gelés totalisant plus de 100 milliards de dollars entraînerait de nouveaux investissements dans des grands projets publics.

«Afin de promouvoir le commerce et l’investissement, Séoul maintiendra le système de règlement actuel basé sur le won coréen, tout en ajoutant d’autres formes d’échanges utilisant d’autres devises», a-t-il noté. «L’euro et le yen japonais pourraient être utilisés parallèlement au won.»

Le ministre a aussi promis de mettre en place un système de soutien financier pour aider les entreprises coréennes à remporter des contrats en Iran.

Afin d’intensifier le commerce bilatéral, les sociétés doivent s’associer avec leurs homologues iraniennes en formant des joint-ventures et conclure des accords de transfert de technologies dans des domaines tels que l’automobile, la pétrochimie et la sidérurgie, a-t-il conseillé. Le secteur de la construction aura également un grand potentiel de croissance tout comme ceux des produits électroniques de grande consommation et des produits de beauté, a ajouté le ministre.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page