Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Le gouvernement annonce des mesures pour limiter les dégâts subis par les sociétés implantées à Kaesong

Actualités 12.02.2016 à 16h38

SEOUL, 12 fév. (Yonhap) -- Le gouvernement a dévoilé ce vendredi une série de mesures destinées à réduire au minimum les pertes que pourraient subir les sociétés sud-coréennes suite à la fermeture du complexe industriel de Kaesong, en Corée du Nord.

La Corée du Nord a expulsé hier tous les Sud-Coréens du parc industriel intercoréen et a saisi tous les biens et équipements sud-coréens en représailles à la décision de Séoul de suspendre les activités du complexe.

Pas moins de 124 entreprises sud-coréennes étaient installées sur le site industriel et comptaient plus de 54.000 ouvriers nord-coréens pour fabriquer des produits à haute intensité de main-d’œuvre.

Le gouvernement a annoncé un plan pour fournir des liquidités d’urgence aux entreprises en difficulté et a promis de mettre en place des mesures de soutien de manières «rapide et suffisante».

En outre, il prolongera les échéances des prêts contractés par les sociétés confrontées à une pénurie de liquidités. Le gouvernement accordera aussi des délais supplémentaires pour le paiement des impôts et des factures liées aux services publics.

Ces mesures de soutien ont été élaborées comme les sociétés implantées à Kaesong devraient subir des pertes colossales. Lors de la fermeture de cette zone industrielle en 2013, pendant 160 jours, les sociétés sud-coréennes avaient rapporté une perte globale de 1.050 milliards de wons (873 millions de dollars).

Cela dit, les entreprises affirment que les dégâts réels devraient être beaucoup plus importants avec la perte de partenaires commerciaux et de leur confiance.

«Nous exhortons avec fermeté le gouvernement à réparer les dégâts qui nous seront infligés dans le cadre des mesures de suivi», a déclaré l’Association des entreprises du complexe industriel de Kaesong dans un communiqué. «Nous déclarons clairement que toute responsabilité des dégâts causés (par la décision du gouvernement) incombe au gouvernement», a-t-elle martelé après avoir critiqué le gouvernement pour avoir décidé la suspension des activités de la zone pendant les jours fériés du Nouvel An lunaire.

L’association a également demandé le rétablissement du complexe industriel de Kaesong, symbole de la coopération économique intercoréenne et de la coexistence pacifique sur la péninsule.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page