Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Le choix du THAAD dicté par les préoccupations militaires de Séoul

Actualités 12.02.2016 à 17h36

SEOUL, 12 fév. (Yonhap) -- La Corée du Sud pense d'abord à sa défense avant de se soucier de la réaction de la Chine ou de la Russie, a indiqué ce vendredi un responsable du ministère de la Défense, alors que Séoul et Washington s'apprêtent à débuter des négociations officielles sur le déploiement du système américain de défense antimissile THAAD.

La Chine a fait part de sa «sérieuse inquiétude» sur le sujet. La Russie est aussi opposée au déploiement du THAAD en Corée du Sud.

Le responsable a souligné que le THAAD ne ciblerait que la Corée du Nord et a rejeté les allégations selon lesquelles Séoul entrerait ainsi dans un réseau de défense antimissile américain. «Cela ne veut pas forcément dire que la Corée du Sud rejoint le réseau de défense antimissile américain», a dit la source. «Le THAAD n'intercepte pas les missiles balistiques intercontinentaux et n'a pas pour vocation de défendre le territoire américain ou un pays tiers.»

Le ministère a indiqué que le THAAD serait utilisé pour intercepter les missiles à courte et moyenne portée de la Corée du Nord.

Le choix de l'emplacement du système américain sera déterminé par des critères d'efficacité militaire et de protection de la population et de l'environnement, a noté la source.

Selon certains observateurs, les États-Unis pourraient installer une batterie THAAD dans le sud-est de la province du Gyeongsang, assez loin de la Chine.

Les négociations entre Séoul et Washington, via un groupe de travail, devraient débuter la semaine prochaine, selon le responsable, qui a ajouté que le délai avant le déploiement effectif du système dépendra du temps que prendront les négociations et les préparatifs, assurant cependant que «la Corée du Sud et les États-Unis cherchent à le déployer aussi vite que possible.»

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page