Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Ministre de l'Unification : 70% des salaires de Kaesong sont utilisés pour développer des armes

Actualités 14.02.2016 à 11h23

SEOUL, 14 fév. (Yonhap) -- Le ministre de l'Unification Hong Yong-pyo a déclaré ce dimanche croire que la Corée du Nord utilise les salaires payés à ses ouvriers travaillant au complexe industriel de Kaesong pour développer ses programmes nucléaire et balistique.

Dans une émission de télévision, Hong a noté que 70% de l'argent qui entre dans le complexe industriel de Kaesong a été utilisé par le Parti du Travail pour financer le développement d'armes.

«Les travailleurs à Kaesong sont payés en espèces (dollars américains) mais l'argent ne va pas directement à ces travailleurs. A la place, il va au gouvernement nord-coréen», a-t-il souligné.

«Toutes les devises étrangères gagnées en Corée du Nord sont transférées au Parti du Travail où l'argent est utilisé pour développer des armes nucléaires et des missiles ou pour acheter des produits de luxe.»

La semaine dernière, la Corée du Sud a suspendu toutes les activités sur le site industriel en réponse au quatrième essai nucléaire et au lancement de fusée à longue portée que la Corée du Nord a effectués. Cette dernière a de son côté expulsé jeudi dernier tous les Sud-Coréens du complexe et a saisi les biens sud-coréens.

Le ministère de l'Unification a publié aujourd'hui une déclaration dont les détails sont presque les mêmes que les propos du ministre et dans laquelle il fait état des rapports de «multiples canaux» affirmant que la plupart des salaires des ouvriers a été acheminée vers le Parti du travail.

A la question de savoir si la Corée du Sud n'aurait pas dû fermer le complexe plus tôt, Hong a répondu que l'impact positif de l'exploitation du parc industriel a été plus important que le risque jusqu'à présent.

«La communauté internationale avait reconnu l'importance de l'exploitation du complexe industriel de Kaesong», a souligné Hong. «Nous avons donc continué à maintenir l'exploitation malgré plusieurs essais nucléaires. Nous avons toutefois décidé de le fermer cette fois-ci car la Corée du Nord ne faisait qu’intensifier le développement de ses armes et nous devions prendre une mesure décisive pour apaiser les inquiétudes de notre population dans le domaine de la sécurité.»

Hong a noté que le gouvernement s'était préparé à l'expulsion par le Nord du personnel sud-coréen et au gel des biens sud-coréens.

«Il va à l'encontre des règles internationales que la Corée du Nord gèle de manière arbitraire nos biens», a ajouté Hong. «Nous ferons de notre mieux pour les récupérer mais il est peu probable que la Corée du Nord bouge et il est vrai que nous pouvons faire que très peu de choses», a-t-il reconnu.

A la question de savoir si la fermeture du complexe ne touche pas plus durement la Corée du Sud que la Corée du Nord, le ministre a noté que les pertes devaient être considérées de manière relative.

«Vu la disparité de la taille de nos économies, je pense que la Corée du Nord en souffrira certainement plus», a ajouté Hong.

Il a en outre déclaré que le ballon est désormais dans le camp du Nord. «La fermeture est destinée à donner une leçon à la Corée du Nord.» «Si la Corée du Nord fait preuve de sincérité et a la volonté d'apaiser nos inquiétudes et celles de la communauté internationale, nous pouvons discuter du retour à la normale des activités (à Kaesong)», a dit le ministre.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page