Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Les ports sud-coréens pourraient ne plus accueillir les navires étrangers ayant transité par le Nord

Actualités 15.02.2016 à 11h35

SEOUL, 15 fév. (Yonhap) -- Le gouvernement envisage d’interdire aux navires de pays tiers ayant fait escale en Corée du Nord d’accoster dans les ports sud-coréens dans le cadre des sanctions unilatérales après avoir suspendu les activités du complexe industriel de Kaesong en réponse aux récentes provocations nord-coréennes, le quatrième essai nucléaire et le lancement de fusée à longue portée.

En vertu des sanctions mises en place en 2010 suite au naufrage de la corvette Cheonan qui a coulé en mer Jaune suite à un torpillage nord-coréen, Séoul a déjà interdit l’entrée et la traversée des navires nord-coréens dans les eaux sud-coréennes.

Afin d’alourdir les sanctions à l’encontre de Pyongyang, Séoul compte imposer des mesures similaires à celles que le gouvernement japonais a annoncées le 10 février dernier. Tokyo a mis en place une interdiction d’accès aux ports japonais frappant les navires nord-coréens, y compris ceux à caractère humanitaire, et aussi les bateaux de pays tiers ayant transité par le pays communiste reclus.

Le gouvernement devrait annoncer de nouvelles sanctions maritimes une fois que le Conseil de sécurité des Nations unies aura adopté la résolution contre le Nord. «C'est une question à examiner après la mise en place des sanctions onusiennes contre la Corée du Nord», a déclaré le porte-parole du ministère de l’Unification Jeong Joon-hee lors d’un point de presse.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page