Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Des sanctions «glaçant les os» contre la Corée du Nord sont nécessaires

Actualités 15.02.2016 à 14h44

SEOUL, 15 fév. (Yonhap) -- La communauté internationale doit imposer à la Corée du Nord des sanctions «glaçant les os» pour ses provocations nucléaires et de missiles, a déclaré ce lundi le vice-président du Conseil consultatif sur l’unification nationale, Yoo Ho-yeol.

Yoo a également souligné l'importance du rôle de la Chine pour faire pression sur Pyongyang afin que ce dernier abandonne son développement d'armes nucléaires. «Au-delà de toute chose, la communauté internationale doit imposer des sanctions infligeant une douleur sévère à la Corée du Nord. Les efforts pour faire pression afin que la Chine participe à ce mouvement sont nécessaires», a déclaré Yoo dans une interview accordée à l'agence de presse Yonhap.

Le Conseil de sécurité des Nations unies (ONU) travaille actuellement sur une nouvelle résolution pour des sanctions plus dures contre la Corée du Nord suite à son quatrième essai nucléaire du 6 janvier. Le 7 février, le Nord a effectué un lancement de fusée à longue portée, considéré comme un test de technologies de missiles balistiques intercontinentaux.

Yoo a rejeté l'opinion selon laquelle les sanctions imposées contre le Nord jusqu'à présent n'ont pas été efficaces. Pyongyang est déjà soumis à une série de sanctions onusiennes pour trois essais nucléaires. «C’est une opinion à courte vue. Si nous imposons au Nord des sanctions, une efficacité inattendue peut avoir lieu», a-t-il déclaré, en citant les sanctions financières de Washington qui ont frappé gravement Pyongyang en 2005.

Les Etats-Unis ont mis sur la liste noire la Banco Delta Asia (BDA) basée à Macao pour contrefaçons et blanchiment d'argent allégués. Cette décision avait gelé des fonds d'une valeur combinée d'environ 24 millions de dollars que la Corée du Nord détenait à la BDA.

Yoo a dit que la Chine devait jouer un rôle plus actif pour faire pression sur le Nord pour qu'il abandonne ses aspirations nucléaires alors qu’une participation de Pékin à l'imposition des sanctions coupera efficacement des vivres de la Corée du Nord.

Sur le leader nord-coréen Kim Jong-un, il a averti qu'une crise sécuritaire «grave» pouvait apparaître comme Kim est très instable et peut donc représenter une vraie menace à la péninsule coréenne.

Yoo est entré en fonction le mois dernier, en remplacement de Hyun Kyung-dae, qui a démissionné en décembre dans un contexte d'allégations selon lesquelles il aurait reçu des fonds politiques illégaux.

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page