Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(LEAD) Le ministre de l'Unification revient sur ses déclarations concernant le détournement des salaires par Pyongyang

Actualités 15.02.2016 à 21h35

SEOUL, 15 fév. (Yonhap) -- Le ministre de l'Unification Hong Yong-pyo est revenu sur ses déclarations au sujet du détournement par Pyongyang des salaires versés aux travailleurs nord-coréens du complexe intercoréen de Kaesong au profit de son programme nucléaire et balistique, citant un «manque de preuves».

Le ministre a déclaré dimanche que 70% des salaires des ouvriers nord-coréens a été versé au Parti du travail de Corée afin de développer son programme d'armement.

Il a réitéré ce lundi devant le comité parlementaire sur l'unification que l'argent qui aurait dû revenir aux travailleurs a été versé au gouvernement nord-coréen, en ajoutant toutefois qu'il n'y a pas de preuve concrète que l'argent a été utilisé pour financer son programme d'armement.

L'opposition a estimé que Séoul a pu enfreindre les résolutions des Nations unies interdisant le transfert d'espèces vers la Corée du Nord s'il savait que l'argent était détourné mais qu'il maintenait malgré tout le complexe ouvert.

Hong a répondu qu'il n'existe pas de preuve formelle que cela soit le cas. «S'il existe une preuve évidente du détournement par la Corée du Nord, cela irait à l'encontre des résolutions des Nations unies», a dit Hong. «Il existe seulement des suspicions en ce qui concerne l'utilisation de l'argent par le Nord, et je n'ai pas dit qu'il y a une preuve évidente.»

Vendredi dernier, Hong a déclaré au cours d'une conférence de presse avoir obtenu «de nombreux documents» en relation avec le détournement de l'argent par Pyongyang au profit de son programme d'armement, mais qu'il n'était pas en mesure de révéler toutes les informations sur le sujet.

Deux jours plus tard au cours d'un entretien télévisé il a dit croire que la Corée du Nord a en effet détourné l'argent des travailleurs nord-coréens.

L'opposition a demandé ce lundi au ministre d'assumer la responsabilité de ses paroles s'il s'avère que ce qu'il a dit est faux. Hong s'est excusé pour ce «malentendu».

«Je pense que mes paroles sur les documents ont été mal interprétées», a-t-il dit. «Je n'ai jamais dit qu'il serait difficile de révéler ces documents. Je voudrais présenter mes excuses pour avoir causé un malentendu et une controverse à cause de mon manque d'explications.»

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page