Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

THAAD : l'adjoint du chef de la diplomatie chinoise exprime son opposition à Séoul

Actualités 16.02.2016 à 16h03

SEOUL, 16 fév. (Yonhap) -- Zhang Yesui, le vice-ministre exécutif des Affaires étrangères de la Chine, en visite officielle à Séoul pour une rencontre avec son homologue sud-coréen, Lim Sung-nam, ce mardi a noté concernant le déploiement envisagé du système THAAD (Terminal High Altitude Area Defense) en Corée du Sud que «nous espérons que les parties concernées prendront des actions prudentes».

Les propos de Zhang ont été annoncés juste après la rencontre vice-ministérielle stratégique entre Séoul et Pékin tenue ce matin alors qu'il a confirmé que «les deux parties ont discuté de la question du THAAD et (j'ai exprimé) l'opposition de la Chine».

L'expression des «parties concernées» viserait les Etats-Unis et la Corée du Sud qui ont consenti de débuter leurs discussions pour le déploiement du THAAD. Zhang a par ailleurs noté que «nous sommes d'accord pour passer une résolution nouvelle et plus forte au Conseil de sécurité des Nations unies», «mais il faut des efforts en parallèle pour résoudre ce problème plus fondamentalement par le dialogue et les négociations».

«Il est certain que la Chine n'a pas changé sa conviction de réaliser la dénucléarisation et la paix sur la péninsule coréenne», «j'ai eu une discussion avec Lim Sung-nam sur les relations entre la Chine et la Corée du Sud et les moyens de faire face à la situation actuelle de la péninsule coréenne de manières franche et constructive.»

Tout en évitant de divulguer le contenu de la discussion engagée aujourd'hui à Séoul, Zhang a dit simplement que «nous avons expliqué suffisamment notre position». De son côté, Lim Sung-nam a ajouté que «les deux parties ont eu un consentement sur la nécessité d'avoir des sanctions fortes et efficaces concernant le niveau de la résolution du Conseil de sécurité des Nations unies».

jhoh@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page