Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

L'opposition demande une loi spéciale pour rouvrir le complexe de Kaesong

Actualités 17.02.2016 à 17h33

SEOUL, 17 fév. (Yonhap) -- Le président du principal parti de l'opposition à l'Assemblée, Lee Jong-kul, s'est engagé ce mercredi à promulguer une loi spéciale afin de rouvrir le complexe industriel intercoréen de Kaesong, le décrivant comme une «soupape de sécurité» qui permet d'éviter une guerre entre les deux Corées.

«Le parti Minjoo va promulguer une loi spéciale pour faire revivre le complexe industriel de Kaesong», a déclaré Lee dans un discours à l'Assemblée nationale.

Le Minjoo n'est pas actuellement capable d'adopter de loi par lui-même, ne possédant que 108 sièges sur 293 à l'Assemblée, bien que cela pourrait changer si le parti remporte une large victoire aux prochaines élections en avril.

Un récent sondage publié par l'agence de presse Yonhap et le radiodiffuseur public KBS a montré que 54,5% des personnes interrogées soutiennent la décision du gouvernement sud-coréen de fermer le parc industriel de Kaesong.

Selon Lee, le parc industriel est capable d'insuffler un nouveau souffle à l'économie sud-coréenne alors qu'elle peine à trouver de nouveaux moteurs de croissance. La fermeture revient à «enlever une épingle de sûreté qui empêchait un conflit armé de grande envergure», a estimé le représentant du Minjoo.

La présidente Park Geun-hye a laissé entendre mardi que la majorité des 560 millions de dollars versés par la Corée du Sud à la Corée du Nord pour le parc industriel de Kaesong a été utilisé pour financer ses programmes nucléaire et balistique.

Lee a également demandé au gouvernement de considérer d'autres alternatives en matière de défense nationale avant de déployer le système de défense antimissile américain THAAD en Corée du Sud. «Le déploiement du THAAD devrait être basé sur des considérations liées à l'intérêt national», a affirmé Lee.

Le parti Saenuri a critiqué le discours du président du Minjoo à l'Assemblée. «Le discours de Lee n'a pas manqué de mots pour critiquer le gouvernement et a évité d'assumer toute responsabilité», selon le porte-parole du parti Saenuri Lee Jang-woo.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page