Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Son Yeol-eum veut explorer son identité en tant que pianiste classique

Actualités 17.02.2016 à 17h58

SEOUL, 17 fév. (Yonhap) -- Plus d'un siècle s'est écoulé depuis que les Coréens ont écouté pour la première fois de la musique classique occidentale. Aujourd'hui, les pianistes coréens tels que Son Yeol-eum interprètent de par le monde ce qui était un style étranger. La pianiste sud-coréenne va explorer ce que cela veut dire pour elle dans ce qui sera sa première tournée nationale en trois ans.

«Beaucoup de personnes occidentales demandent pourquoi une asiatique comme moi joue leur musique», a dit Son au cours d'une conférence de presse à Séoul ce mercredi. «Moi-même je me suis demandée s'il est naturel pour moi de jouer de la musique occidentale.»

Dans sa tournée intitulée «Modern Times», Son jouera de la musique du début du 20e siècle. Chaque récital sera divisé en deux actes, le premier composé de musique d'avant la Première Guerre mondiale et le deuxième de musique postérieure à la Grande Guerre. La raison de cette division s'explique par le fait que la guerre a marqué un tournant dans le monde, selon Son.

«Je n'ai pas eu confiance en moi dans ma vingtaine et était préoccupée par mes faiblesses. Dans ma trentaine, j'espère avoir plus confiance en moi et contribuer davantage à la société.»

Son a remporté la médaille d'argent au Concours international Tchaïkovski en 2011. Elle a éclaté sur le devant de la scène quand elle a joué avec l'orchestre philharmonique de New-York en tant que soliste.

La jeune pianiste va se produire dans les principales ville du pays, notamment à Séoul, Daejeon, Daegu et Busan. Elle se produira samedi à Séoul au Gangdong Arts Center et au Seoul Art Center le 27 février.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page