Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Les salaires à Kaesong ne contreviennent pas aux sanctions onusiennes, selon un ancien du renseignement

Actualités 17.02.2016 à 21h40

SEOUL, 17 fév. (Yonhap) -- Le versement des salaires aux employés nord-coréens du complexe industriel de Kaesong ne contrevient pas aux résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies, même si l'argent a par la suite été utilisé par le gouvernement nord-coréen, a déclaré ce mercredi Jun Ok-hyun, ancien directeur adjoint du Service national du renseignement (NIS) de 2008 à 2013.

Ces déclarations viennent en réponse aux accusations de certains membres de l'opposition, selon lesquelles Séoul aurait pu contrevenir aux résolutions onusiennes en versant les salaires tout en sachant que l'argent était détourné par le gouvernement nord-coréen.

«Le versement des fonds à la Corée du Nord à travers le complexe industriel de Kaesong était un acte de gouvernance de haut niveau, pas une violation des sanctions du Conseil de sécurité de l'ONU», a dit Jun.

«Même s'il s'agit de sanctions de l'ONU, elles ne limitent pas les actes de gouvernance de haut-niveau, qui sont considérés comme des échanges intra-nationaux», selon Jun. «Le complexe de Kaesong est aussi unique car c'est un laboratoire pour l'unification.»

L'ancien directeur adjoint du NIS a mis en garde les auteurs de ces critiques contre le gouvernement et a appelé au développement d'armes nucléaires en Corée du Sud en réponse à la menace grandissante posée par la Corée du Nord ainsi qu'à la création d'une nouvelle instance pour remplacer les pourparlers à six sur le nucléaire nord-coréen.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page