Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(LEAD) NIS : Pyongyang prépare des attaques terroristes contre le Sud

Actualités 18.02.2016 à 14h35

SEOUL, 18 fév. (Yonhap) -- Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a ordonné à son armée et à ses agents du renseignement d’intensifier les préparations en vue de lancer des attentats contre la Corée du Sud, a déclaré ce jeudi le député Lee Chul-woo du Parti Saenuri.

Le bureau général de reconnaissance de la Corée du Nord est en train de préparer des actes destinés à perturber le Sud avec notamment des cyberattaques, a dit Lee après une réunion sur la Corée du Nord entre le parti au pouvoir et le gouvernement. Le bureau en question est en charge des missions d’espionnage dans les pays étrangers et des cyberattaques.

Lee a également évoqué la possibilité de voir le Nord perpétrer des attaques terroristes contre des activistes anti-nord-coréens, des transfuges nord-coréens et des officiels sud-coréens par l'empoisonnement ou la prise d’otages. «Il pourrait cibler des installations et infrastructures publiques comme le métro, des centres commerciaux et des centrales électriques», a-t-il ajouté.

Le Service national du renseignement (NIS) de la Corée du Sud est en train de collecter des informations sur les éventuelles attaques terroristes du Nord, a précisé Lee.

Ces déclarations interviennent alors que la Corée du Sud a promis de prendre des mesures «glaçant les os» contre le Nord en réponse aux récents essai nucléaire et lancement de fusée à longue portée.

Le gouvernement sud-coréen estime que le Nord semble avoir programmé ses provocations avant le 7e Congrès du Parti du travail qui aura lieu en mai prochain pour la première fois en plus de trois décennies. Le dirigeant nord-coréen devrait y dévoiler les nouvelles lignes politiques et procéder à un grand remaniement.

Lors de la réunion, le ministère des Affaires étrangères a de son côté noté que la Chine était également d’accord sur la nécessité d’imposer des sanctions fermes et plus efficaces contre la Corée du Nord, selon Lee. «(Le gouvernement) pense qu’une nouvelle résolution pourrait être adoptée d’ici fin février», a-t-il ajouté.

Le ministre de la Défense Han Min-koo a quant à lui souligné que Séoul et Washington projetaient de mener des exercices militaires conjoints de la plus grande ampleur pendant environ un mois à partir de mars pour faire face aux provocations nord-coréennes.

Il a expliqué que les prochains exercices mobiliseraient plus de 15.000 soldats américains et d’importants moyens militaires en ajoutant que les exercices de cette année seront deux fois plus importants que ceux de l’année dernière. Du coté sud-coréen, pas moins de 290.000 soldats y participeront.

Les deux alliés organisent chaque année de grandes manœuvres conjointes, Key Resolve et Foal Eagle, depuis les années 90, pour mieux faire face aux provocations nord-coréennes. Pyongyang décrit ces exercices comme des répétitions en vue d'une invasion du Nord.

«Le plan d'organiser des exercices Key Resolve et Foal Eagle de la plus grande ampleur est destiné à envoyer un avertissement ferme au régime de Kim Jong-un qui continue à effectuer des provocations», a dit un responsable de l'armée. «Il vise à manifester la volonté de la Corée du Sud et des Etats-Unis de neutraliser le jeu de feu du régime de Kim Jong-un.»

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page