Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(2e LD) THAAD : «La réunion n'a pas eu lieu», selon Washington

Actualités 18.02.2016 à 15h34

WASHINGTON, 17 fév. (Yonhap) -- Contrairement à une déclaration faite à Yonhap la nuit dernière (heure coréenne), le Pentagone a démenti la tenue d’une réunion avec la Corée du Sud pour le déploiement du THAAD (Terminal High Altitude Area Defense) sur le territoire sud-coréen.

«Le groupe de travail conjoint (JWG) n’a pas eu de rencontre et est en train de trier les détails pour les consultations entre les deux parties», a indiqué le porte-parole du Pentagone, Bill Urban, alors que le Pentagone avait confirmé ce mercredi (heure locale) le lancement officiel du dialogue pour l’éventuel déploiement du système antimissile américain en Corée du Sud.

«Je peux confirmer qu’un groupe de travail conjoint (JWG) s’est réuni et que des consultations sont en cours. Le JWG travaille rapidement mais méticuleusement et il n’y a pas de limite de temps pour achever les consultations», avait dit Urban.

Le porte-parole n’avait pas donné d’autres éléments comme la date de la tenue du dialogue et la façon dont cette réunion s’est déroulée. Il avait juste confirmé l’objectif du groupe de travail qui est de «voir tous les éléments concernant l’éventualité de déploiement du THAAD en Corée du Sud».

Le lancement des discussions sur le déploiement du THAAD a été déclaré juste après le tir de la fusée nord-coréenne Kwangmyongsong, le 7 février dernier, soupçonné par la communauté internationale d’être un essai déguisé de missile balistique intercontinental.

Ce système intercepte les missiles à haute altitude, un moyen de dissuasion surtout contre les missiles balistiques nucléaires. Le déploiement de ce système antimissile a été contesté notamment par la Chine qui craint une scission complète de l’équilibre stratégique de la région de l’Asie du Nord-Est.

Hier, la Chine a exprimé clairement son opposition contre le déploiement du THAAD en Corée du Sud, par la voix du porte-parole de son ministère des Affaires étrangères, Hong Lei. L’adjoint du chef de la diplomatie chinoise, Zhang Yesui, est venu à Séoul le 16 février dernier pour afficher l’opposition de la Chine sur ce sujet.

jhoh@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page