Go to Contents Go to Navigation

Le maire de Busan démissionne de son poste de chef du comité d'organisation du BIFF

Actualités 18.02.2016 à 16h29

BUSAN, 18 fév. (Yonhap) -- Le maire de Busan, Suh Byung-soo, a annoncé ce jeudi son intention de démissionner de ses fonctions à la tête du comité d’organisation du Festival international du film de Busan (BIFF) après avoir été soupçonné d’avoir tenté de censurer un film projeté en 2014.

Le conflit entre la mairie de Busan et le BIFF a éclaté après la projection de «The Truth Shall Not Sink with Sewol», un film documentaire critiquant l’opération de sauvetage que le gouvernement sud-coréen a menée lors du naufrage du ferry Sewol qui a tué plus de 300 personnes en 2014.

La mairie de Busan avait mis en garde contre «atteinte à la neutralité politique» avec la projection de ce film. La ville est le plus grand actionnaire du festival et fournit plus de la moitié de son budget annuel. Par tradition, les maires de Busan accumulaient aussi la fonction de chef du comité d’organisation du BIFF.

«La ville de Busan a continué à souligner le principe de garantie de l'autonomie et de l'indépendance du festival du film mais sa sincérité n'a pas été écoutée», a déclaré Suh lors d'une conférence de presse cet après-midi. «Dans le but de réaffirmer le principe d'indépendance du festival du film, j'ai décidé de transférer la présidence du comité d'organisation au secteur privé», a-t-il ajouté.

La municipalité avait porté plainte en décembre dernier contre trois responsables du festival pour n’avoir pas fourni dûment des documents sur leurs activités liées aux parrainages alors que ceux-ci décrivent cette action comme une mesure de représailles.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page