Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Séoul et Washington privilégient la pression sur le Nord plutôt que le dialogue

Actualités 19.02.2016 à 11h36

WASHINGTON, 18 fév. (Yonhap) -- La Corée du Sud et les Etats-Unis ont convenu de focaliser leurs politiques envers la Corée du Nord sur la pression au lieu du dialogue pour faire comprendre au pays communiste qu'il n'y a rien à gagner à développer le nucléaire et les missiles, a déclaré un officiel.

Cho Tae-yong, directeur adjoint du bureau de la sécurité nationale de Cheong Wa Dae, a rencontré le secrétaire d’Etat adjoint américain Tony Blinken, afin de discuter des moyens de répondre à Pyongyang après son essai nucléaire et tir de missile.

«Il y a eu un consensus entre le Sud et les Etats-Unis selon lequel nos politiques envers la Corée du Nord ont suivi une approche à deux piliers, de pression et de dialogue, jusqu'à présent, mais que nous devons nous focaliser davantage sur la pression afin d'envoyer un message clair que le Nord n'a rien à gagner à développer son nucléaire et ses missiles», a fait savoir un officiel.

Les deux côtés se sont mis d'accord pour faire de leur mieux pour que soient adoptées des sanctions plus fortes et efficaces au Conseil de sécurité des Nations unies (ONU) et ont discuté de mesures unilatérales en plus des sanctions onusiennes, a dit l'officiel sous couvert d'anonymat.

Plus d'un mois depuis l'essai nucléaire nord-coréen du 6 janvier, le Conseil de sécurité peine à établir une nouvelle résolution car la Chine est réticente à l'idée d'imposer des mesures dures contre Pyongyang.

«Nous sommes maintenant à un point où la possibilité d'adopter une résolution plus forte qu'auparavant est à portée de vue», a informé l'officiel. Interrogé sur l'eventuel lien entre la coopération de la Chine aux efforts pour faire pression sur le Nord et le déploiement du système antimissile américain THAAD (Terminal High Altitude Area Defense), l'officiel a répondu que les deux affaires sont séparées et que Séoul envisage le déploiement du THAAD selon son propre besoin de sécurité.

Dans une interview accordée à la chaîne américaine PBS ce mercredi, Blinken a dit que si la Chine ne participe pas aux sanctions contre le Nord, les Etats-Unis prendront des mesures pour assurer leur défense et celle de ses partenaires, par le déploiement du THAAD en Corée du Sud par exemple.

La remarque a fait entendre que les deux sujets seraient liés. «Nous sommes entrés dans des consultations actives avec nos partenaires sud-coréens au sujet du déploiement du système antimissile THAAD. Il n'affectera pas la Chine stratégiquement», a dit Blinken.

Il a également fait savoir que les Etats-Unis cherchent une résolution la plus forte possible du Conseil de sécurité de l'ONU, une résolution incisive, et a appelé la Chine à jouer un plus grand rôle, disant que le pays a les moyens de faire pression sur les Nord-Coréens et que Pékin pourrait les faire changer de cap.

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page