Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Séoul dénonce l'événement du Japon sur les îlots de Dokdo

Actualités 22.02.2016 à 16h58

SEOUL, 22 fév. (Yonhap) -- La Corée du Sud a condamné l'envoi par le gouvernement japonais d'un vice-ministre ce lundi à un événement visant à promouvoir sa revendication de souveraineté sur les îlots de Dokdo.

Dans une déclaration, le ministère des Affaires étrangères a souligné que les îlots de Dokdo font partie du territoire coréen historiquement, géographiquement et selon la loi internationale. La déclaration appelle le Japon à arrêter immédiatement sa provocation territoriale et à «faire face humblement à son histoire» d'agression et d'impérialisme.

Le ministère a convoqué Hideo Suzuki, un ministre de l'ambassade japonaise à Séoul, pour lui transmettre un message de protestation. Lee Sang-deok, directeur du bureau de l’Asie du Nord-Est du ministère, a tenu une réunion à huis clos avec Suzuki.

Plus tôt dans la journée, l'administration Shinzo Abe avait envoyé Yasuyuki Sakai, vice-ministre parlementaire au bureau du conseil des ministres, à l'événement annuel controversé organisé par la préfecture de Shimane. En 2005, la préfecture, qui prétend que ces îlots sont sous sa juridiction, a désigné le 22 février «jour de Takeshima». Depuis, chaque année, sont organisés divers événements pour réaffirmer la souveraineté japonaise. Tokyo a envoyé un vice-ministre à la cérémonie à Shimane pour la quatrième année consécutive.

Des groupes civiques faisant la promotion de la souveraineté coréenne sur Dokdo ont lancé des manifestations devant l'ambassade japonaise et donné une conférence de presse pour exhorter Tokyo à supprimer le «jour de Takeshima» et à corriger les manuels japonais déformant l'histoire.

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page