Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Le ministre des Finances veut s'attaquer à la volatilité des devises

Actualités 22.02.2016 à 17h47

SEOUL/YEONGJONGDO, Corée du Sud, 22 fév. (Yonhap) -- Le ministre des Finances Yoo Il-ho a fait savoir ce lundi que le gouvernement prendra des mesures rapides et fermes afin d'endiguer les fluctuations de change, après la récente chute du won face au dollar américain.

«S'il y a un changement radical dans les taux de change des devises étrangères, le gouvernement s'en occupera rapidement et fermement», a assuré le ministre au cours d'une réunion avec des responsables des douanes à Incheon. «En principe, le taux de change est déterminé par les forces du marché, mais il est temps d'en contrôler la volatilité.»

Le won a clôturé ce lundi à 1234,4 wons face au dollar, au même niveau que vendredi, ce qui est le taux le plus bas depuis le 1er juillet 2010.

La Banque de Corée (BOK) a elle aussi abordé le sujet la semaine dernière, disant «la Banque de Corée et le gouvernement pensent que les fluctuations et la volatilité du taux de change won-dollar ont été excessives ces derniers temps, et s'inquiètent d'une prochaine intensification de ces fluctuations.»

La volatilité du won est liée à l'instabilité financière à l'échelle internationale, sur fond de possible augmentation des taux d'intérêt aux États-Unis et de la chute des bourses chinoises et japonaises.

Des données de la BOK ont montré que la volatilité journalière du taux de change won-dollar a atteint son plus haut niveau en près de six ans en février.

Par ailleurs, le ministre des Finances a dit vouloir stimuler les exportations en augmentant les exonérations tarifaires des principaux produits d'exportation et en supprimant les barrières commerciales. «Les faibles exportations sont la plus grande menace pour l'économie cette année», a averti Yoo. «Nous devons raviver les exportations, qui ont enregistré une croissance négative l'année dernière.»

Les exportations sud-coréennes ont baissé de 8% l'année dernière dans un contexte de chute des prix du pétrole et de baisse de la demande.

Yoo a demandé aux entreprises de mettre à profit les accords de libre-échange (ALE) que la Corée du Sud a signés avec près de 50 nations, notamment les États-Unis et la Chine. «Le commerce avec les pays partenaires signataires d'un ALE a soutenu nos exportations, empêchant une trop grande baisse de l'ensemble des exportations», a indiqué le ministre, qui a précisé que les exportations avec ces pays ont baissé de 4,4% l'année dernière, alors qu'elles ont baissé de 10,7% avec les pays non signataires d'un ALE avec Séoul.

Yoo s'est voulu rassurant à propos d'une éventuelle dégradation des relations commerciales avec la Chine si le système de défense antimissile américain THAAD est déployé en Corée du Sud. «Je ne peux dire si le THAAD va être déployé en Corée du Sud ou non, il s'agit d'un sujet d'ordre politique. Je ne pense pas que cela affectera le commerce avec la Chine», a affirmé Yoo devant des journalistes de la presse étrangère. «L'économie est l'économie et la politique est la politique.»

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page