Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

DSME inaugure une équipe spéciale de gestion des risques

Actualités 23.02.2016 à 11h12

SEOUL, 23 fév. (Yonhap) -- Une équipe composée de 11 experts en gestion des risques a été formée au sein du constructeur naval Daewoo Shipbuilding & Marine Engineering (DSME) afin de réduire les pertes liées aux commandes, selon le secteur ce mardi.

La création de cette équipe, une première depuis la fondation du constructeur naval, est due aux pertes pharaoniques de l’année dernière. La mission consistera à examiner les risques concernant les commandes et à effectuer des examens au niveau juridique, des coûts de revient, du système de devis et du processus de décision.

Un responsable de DSME a indiqué à ce propos qu’«il a été décidé d’inaugurer une équipe spéciale sous l’autorité de la division financière afin de mieux examiner la pertinence des contrats remportés et leur qualité». Avant la création de cette équipe spéciale, un comité d’examen composé de cadres chargés du marketing, de la conception, de la production et des achats a pris en main les sujets liés aux contrats et aux appels d’offres.

La perte estimée de DSME pour 2015 s’élève à 5.000 milliards de wons (environ 3,7 milliards d’euros), essentiellement à cause de retards de livraison de plates-formes pétrolières, résiliations de contrats pour des navires de forage et pertes issues des filiales étrangères. La perte nette jusqu’au troisième trimestre de DSME a été de 4.531,7 milliards de wons.

Face à cette perte historique, le président de DSME, Jung Sung-leep a détaillé dans un discours l’an dernier que «les fautes de conception et de processus ont été nombreuses dans les projets où on n’avait pas d’expériences, alors les budgets d’exécution calculés sur la base de projets similaires n’ont pas été à un niveau financièrement supportable».

Les autres constructeurs navals, Hyundai Heavy Industries et Samsung Heavy Industries, qui ont également subi des pertes d’exploitation l’année dernière, 1.400 milliards de wons pour Hyundai et 1.500 milliards pour Samsung, prendront la même orientation que DSME : une sélection des commandes selon un calcul basé sur la rentabilité puis le respect des dates de livraison pour les plates-formes pétrolières.

Un responsable du secteur a noté que «les grands sujets de l’année pour les trois géants du secteur seront de gérer les risques liés aux commandes». «Puisqu’ils ont subi de gros dégâts l’an dernier, ils regarderont de très près la qualité des commandes afin de déterminer la rentabilité réelle avec leurs effectifs spécialisés.»

jhoh@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page