Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Le Parti du travail pourrait avoir à faire face à une résistance militaire

Actualités 23.02.2016 à 11h40

SEOUL, 23 fév. (Yonhap) -- Les politiques se focalisant sur le Parti du travail de la Corée du Nord pourraient avoir à faire face à la résistance de l’armée si la croissance économique n’est pas soutenue, a montré ce mardi un rapport de la Fondation de coopération industrie-université de l'université nationale de Séoul qui avait été demandé par le gouvernement.

La rapport a averti que l'absence de progrès économique dans l'Etat appauvri pourrait affaiblir la légitimité du Parti du travail. Le rapport, intitulé «Une étude sur les relations Parti-armée du régime Kim Jong-un», a souligné l'importance de la croissance économique de Pyongyang pour que le chef autocratique s’assure du soutien du peuple et de la légitimité de son autorité.

La transition vers le régime de Kim Jong-un a été «un résultat des concessions militaires relatives», a dit le rapport, en notant que sous le jeune leader, le centre du pouvoir est passé de l'armée au Parti. Mais l'armée pourrait appeler à réorganiser l'ordre politique si Kim ne réussit pas à consolider l'économie affaiblie et à assurer des dépenses militaires durables, a souligné le rapport.

«La stabilité du régime de Kim et les relations entre le Parti et l'armée dépendent de la croissance économique du pays et des dépenses militaires continues», a dit le rapport. «En cas d'échec économique, un changement de régime pourrait émerger alors que l'armée, à la place des Nord-Coréens ordinaires pourrait d'abord demander le changement des relations entre le Parti et l'armée ou appeler à un ordre centré sur l'armée.

Le rapport a également souligné qu'une des tâches les plus essentielles que doit mener Kim est la revitalisation de l'économie pour un Etat «fort et prospère». Le progrès économique est particulièrement crucial pour Kim cette année alors que son pays projette de tenir le 7e Congrès national du Parti du travail pour la première fois en 36 ans en mai, un événement significatif pour dévoiler les nouvelles lignes politiques et procéder à un grand remaniement.

Le Nord pense qu'il est déjà devenu une nation forte avec son idéologie d’indépendance «Juche» et son programme nucléaire. Mais son objectif de stabiliser son économie reste insaisissable alors que le pays est sous le coup de sanctions internationales pour ses essais nucléaires et balistiques.

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page