Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(LEAD) Le déploiement du THAAD est une «mesure d'autodéfense»

Actualités 24.02.2016 à 15h45

SEOUL, 24 fév. (Yonhap) -- L’éventuel déploiement du système de défense antimissile à haute altitude THAAD (Terminal High Altitude Area Defense) est une «mesure d’autodéfense», a souligné ce mercredi le bureau présidentiel Cheong Wa Dae en réfutant les propos tenus hier par l’ambassadeur de Chine en Corée du Sud, Qiu Guohong.

Lors de sa rencontre hier avec Kim Jong-in, président par intérim du principal parti de l'opposition, le Minjoo, l’ambassadeur chinois a déclaré que «la Chine s'oppose très fermement au déploiement du THAAD», tout en mettant en garde contre le risque de voir la venue du THAAD sur la péninsule coréenne détruire les relations bilatérales.

«La question du déploiement du THAAD par les Forces américaines en Corée du Sud (USFK), qui entre dans le cadre d’une mesure d’autodéfense face aux menaces nucléaire et de missiles croissantes de la Corée du Nord, constitue un sujet à décider selon la sécurité et l’intérêt national et la Chine devra en être consciente», a déclaré le porte-parole du bureau présidentiel Jeong Yeon-guk lors d'une conférence de presse.

Il a ajouté que le ministère des Affaires étrangères a demandé à l’ambassade de Chine d’apporter des explications sur les propos de Qiu.

En outre, un officiel du ministère des Affaires étrangères qui a requis l'anonymat a souligné que la Corée du Nord était la cause fondamentale qui a poussé Séoul à envisager le déploiement sur le sol national du THAAD.

«Si (la Chine) veut soulever la question du déploiement du THAAD, il serait raisonnable de réfléchir d'abord à la manière dont ce problème est apparu, à la cause principale qui a amené à envisager le THAAD», a-t-il martelé.

L'officiel a toutefois fait remarquer que les discussions sur le THAAD et les efforts en vue d'adopter une résolution onusienne étaient des questions distinctes.

«Il est important que les deux pays déploient des efforts conjoints pour développer davantage les relations Corée du Sud-Chine en se basant sur une confiance mutuelle», a-t-il déclaré avant d’ajouter que le ministère est en train de prendre les mesures «nécessaires» suite aux propos de Qiu.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page