Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

La présidente veut aider les jeunes à créer de nouvelles entreprises

Actualités 25.02.2016 à 17h26

SEOUL, 25 fév. (Yonhap) -- La présidente Park Geun-hye s'est engagée ce jeudi à aider les jeunes sud-coréens à créer de nouvelles entreprises, dans le cadre de ses efforts pour relancer la quatrième économie d'Asie.

L'économie sud-coréenne est en proie à une croissance faible, les exportations ayant chuté de 7,9% l'année dernière.

La présidente a présenté les nouvelles industries, basées sur de nouvelles technologies, comme une solution à la faible croissance.

«Nous devons créer un environnement dans lequel les jeunes ayant de bonnes idées peuvent créer de nouvelles entreprises afin de nous assurer que les nouvelles technologies et idées entraînent le développement économique du pays», a déclaré la chef de l’État au cours d'une réunion avec des chefs de nouvelles entreprises dans un centre d'innovation à Daejeon.

Park a ajouté que le gouvernement et les centres d'innovation soutiendront ceux qui cherchent à créer une nouvelle entreprise et dont l'idée est bonne.

La Corée du Sud a mis en place 17 centres d'innovation à travers le pays afin de mettre en relation les nouvelles entreprises et les sociétés de capital-risque avec les conglomérats, capables de fournir des ressources aux jeunes entreprises afin qu'elles transforment leurs idées en véritable commerce.

La présidente a aussi dit espérer que les centres d'innovation deviendront «un tremplin» pour les jeunes pour qu'ils puissent trouver un travail.

Les centres d'innovation ont fourni une assistance à 800 jeunes pousses, qui ont attiré 150 milliards de wons d'investissements (120 millions de dollars), selon le bureau présidentiel.

La culture de l'entrepreneuriat n'est pas encore très développée chez les jeunes sud-coréens, qui préfèrent toujours rejoindre les grands groupes tels que Hyundai Motor ou Samsung Electronics, un état de fait que le gouvernement souhaite changer.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page