Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Commandant américain du Pacifique : la discussion sur le THAAD ne signifie pas forcément un déploiement

Actualités 26.02.2016 à 09h31

SEOUL, 26 fév. (Yonhap) -- Le chef du Commandement des forces armées américaines du Pacifique, l’amiral Harry B. Harris Jr., a indiqué ce jeudi (heure locale) que «ni la Corée du Sud ni les Etats-Unis n’ont consenti à installer le THAAD en Corée du Sud».

Ces propos sont parvenus après l'annonce de la tenue d'une consultation sur l’éventualité du déploiement du système antimissile à haute altitude THAAD (Terminal High Altitude Area Defense). Le commandant américain a noté que «la décision de discuter ne signifie pas nécessairement la décision d’exécuter. Alors nous sommes en train d’avoir des discussions à l’heure actuelle et nous allons voir comment ces discussions se déroulent».

Ces paroles très nuancées permettent une interprétation d’un changement d’attitude des Etats-Unis vis-à-vis du déploiement du THAAD. La position des Etats-Unis était plutôt de déployer son système antimissile sur la péninsule coréenne malgré l’opposition de la Chine.

Il est à noter que le chef de la diplomatie chinoise, Wang Yi, a rencontré il y a plus tôt cette semaine aux Etats-Unis son homologue américain John Kerry puis Susan Rice, la conseillère à la sécurité nationale de la Maison-Blanche, pour arriver à une conclusion sur la résolution onusienne contre la Corée du Nord contenant des «mesures très fortes». Des observateurs estiment que ce consentement entre la Chine et les Etats-Unis a affecté le projet de déploiement du THAAD.

Cependant, Harris a réitéré sa position sur l’interférence de la Chine sur ce sujet de discussion entre Séoul et Washington en disant que «cela est absurde si vous savez que le THAAD n’est pas une menace pour la Chine», en ajoutant que le système THAAD est destiné à «défendre les Américains en Corée du Sud, leurs familles et les Sud-Coréens. Si la Chine souhaite exercer son influence sur quelqu’un pour prévenir le déploiement du THAAD, il faudra qu’elle exerce cette influence sur la Corée du Nord».

jhoh@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page