Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Projet des sanctions unilatérales contre Pyongyang après l'adoption de la résolution onusienne

Actualités 26.02.2016 à 11h37

SEOUL, 26 fév. (Yonhap) -- Le gouvernement projette d'annoncer ses sanctions unilatérales contre la Corée du Nord et d'autres mesures destinées à mettre en place pleinement la nouvelle résolution du Conseil de Sécurité des Nations unies, dont l’ébauche vient d’être présentée à New York, une fois que celle-ci aura été adoptée, a fait savoir ce vendredi une source de Séoul.

Parmi les mesures envisagées par Séoul, figurent l’interdiction d’accès aux ports sud-coréens des navires de pays tiers ayant fait escale en Corée du Nord, l’application plus stricte des mesures du 24-Mai et le renforcement des contrôles sur les expéditions de marchandises vers le Nord et sur les transferts d’argent.

En réponse aux récents essais nucléaire et balistique du Nord, Séoul a suspendu le 10 février dernier les activités du complexe industriel de Kaesong, la mesure la plus ferme que le gouvernement a mise en place pour sanctionner les provocations nord-coréennes.

Pour alourdir les sanctions contre Pyongyang, le gouvernement envisage aussi d'imposer des sanctions frappant le transport maritime du Nord.

Dans le cadre des mesures du 24-Mai mises en place par Séoul après le torpillage par le Nord de la corvette sud-coréenne Cheonan le 26 mars 2010, le gouvernement a déjà interdit l’entrée et la traversée des navires nord-coréens dans les eaux territoriales sud-coréennes.

Le Japon a également imposé le 10 février dernier de nouvelles sanctions allant dans ce sens et comprenant l'interdiction d’accès aux ports japonais des navires nord-coréens, «y compris ceux à caractère humanitaire», et de bateaux de pays tiers ayant transité par la Corée du Nord.

Si le gouvernement sud-coréen suit Tokyo pour imposer une telle interdiction, le commerce extérieur de la Corée du Nord pourrait être durement frappé. Notamment, il y aura inévitablement un impact sur le projet de coopération tripartite entre les deux Corées et la Russie qui consiste à transporter des ressources naturelles par une ligne ferroviaire de 54 km entre la ville russe de Khassan et celle de Rajin, en Corée du Nord.

En outre, le gouvernement compte aussi appliquer plus sévèrement les mesures du 24-Mai qui interdisent en principe les échanges de personnels avec Pyongyang et les programmes d’aide humanitaire pour le Nord.

«Nous élaborerons des mesures qui permettront de mettre en œuvre pleinement la nouvelle résolution du Conseil de sécurité, tout en respectant rigoureusement les mesures du 24-Mai», a déclaré un officiel du gouvernement sous couvert d’anonymat.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page