Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

«La rupture de carburant d’aviation réduira la capacité d’attaque locale de la Corée du Nord»

Actualités 26.02.2016 à 14h18

SEOUL, 26 fév. (Yonhap) -- Les autorités sud-coréennes de l’armée et du renseignement estiment que si la Corée du Nord ne peut plus importer de carburant d’aviation à la suite de l’adoption de la résolution onusienne, cela réduira fortement sa capacité d’attaque locale, d’après les explications de plusieurs sources ce vendredi.

Ces sources ont confirmé que «la rupture de carburant d’aviation forcera la Corée du Nord à ne pas mener d’attaque locale ou réduira sa capacité de guerre locale». Une autre source a prédit que «le manque de carburant d’aviation limitera forcément les opérations des forces aériennes et cela affectera leur volonté de provocation et réduira leur capacité en cas d’extension vers une guerre».

Les réserves de carburant d’aviation de la Corée du Nord sont estimées à trois mois de consommation, selon cette source militaire. La Corée du Nord a importé environ 50.000 tonnes de carburant d’aviation alors que ce volume a diminué récemment en dessous de 5.000 tonnes.

Une source du renseignement a rappelé que «la Chine a interrompu sa fourniture de carburant d’aviation en 2013 et 2014 et les chasseurs nord-coréens n’avaient pas pu décoller pendant plusieurs dizaines de jours».

Il est connu que la Corée du Nord utilise du JP (Jet Petroleum)-8 pour sa stabilité mais si une coupure d’importation survient, il ne sera pas facile pour elle de trouver une alternative en raison de l’instabilité, selon l’analyse. Pourtant, la Corée du Nord dispose de technologies permettant de fabriquer du carburant liquide pour fusées et missiles Scud et Rodong, mais ne peut pas produire de carburant solide pour ses missiles KN-02 transportés par tracteur-érecteur-lanceur (TEL), selon la source militaire.

jhoh@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page