Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(LEAD) L'Assemblée populaire suprême de la Corée du Nord se réunira fin juin

Actualités 09.06.2016 à 13h54

SEOUL, 09 juin (Yonhap) -- La Corée du Nord projette d'organiser une réunion de l'Assemblée populaire suprême (APS) le 29 juin, a annoncé ce jeudi l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA). Il est possible que cela soit l'occasion pour le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un de s'attribuer un nouveau titre pour consolider son pouvoir.

Le présidium de l'APS a décidé d'organiser la 4e session de la 13e assemblée fin juin, selon l'agence de presse. L'APS, organe législatif du pays reclus, entérine automatiquement toutes les décisions déjà prises par les appareils plus puissants comme la Commission de défense nationale et le Parti du travail.

Cette convocation est largement perçue comme une mesure de suivi du 7e Congrès du Parti du travail qui s'est tenu début mai vraisemblablement dans le but d'aider à réaffirmer le pouvoir illimité du dirigeant.

Lors du congrès, Kim a été élu président du Parti du travail. Il a réaffirmé sa volonté de défendre sa politique phare visant à poursuivre l'armement nucléaire et le développement économique en même temps.

Des observateurs ont noté que lors de la prochaine réunion parlementaire, le titre de premier président de la Commission de défense nationale du dirigeant nord-coréen pourrait être changé dans le cadre des efforts visant à apporter un plus grand soutien à son leadership monolithique.

«La réunion de l’APS approuvera les décisions du Congrès du Parti et jettera les bases du régime de Kim Jong-un pour le long terme», a prévu un officiel du ministère de l’Unification sous couvert d’anonymat. «Pour aller dans ce sens, le Nord pourrait réviser sa Constitution et des lois et procéder à un remaniement gouvernemental», a-t-il ajouté. L’officiel a également évoqué la possibilité de voir Kim s’attribuer un nouveau titre, comme celui de chef d’Etat.

Des experts ont souligné aussi que la session de l’APS serait l’occasion d’achever le couronnement du dirigeant nord-coréen qui a hérité du pouvoir suite à la mort subite de son père, Kim Jong-il, en décembre 2011.

«La réunion de l’APS sera l’occasion pour le dirigeant nord-coréen de réaffirmer son pouvoir comme il procèdera à une réorganisation des organes du gouvernement et à un remaniement ministériel», a estimé Kim Yong-hyun, professeur d’études nord-coréennes à l’université Dongguk.

Kim Keun-sik, professeur de l’université de Kyungnam, a de son côté noté que le Nord devrait dévoiler des mesures détaillées pour mettre en place la stratégie économique sur cinq ans que le numéro un nord-coréen a dévoilée lors du Congrès du Parti.

Lors du premier congrès du genre en 36 ans, le dirigeant nord-coréen a décrit son pays comme un Etat doté de l'arme nucléaire mais «responsable».

En mars, le Conseil de sécurité des nations unies a alourdi les sanctions contre la Corée du Nord pour son essai nucléaire de janvier et son lancement de fusée à longue portée du mois suivant.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page