Go to Contents Go to Navigation

La dénucléarisation, condition numéro un pour tout dialogue intercoréen

Actualités 27.06.2016 à 15h18

SEOUL, 27 juin (Yonhap) -- La dénucléarisation de la Corée du Nord doit être la condition numéro un pour toute reprise du dialogue intercoréen, a réitéré ce lundi le ministère de l’Unification avant de souligner que nous nous trouvons actuellement à un moment «critique» pour empêcher ou non Pyongyang de poursuivre son développement nucléaire.

Dans un rapport soumis à la commission des affaires étrangères et de l’unification du Parlement, le ministère a fait part de son plan de continuer à travailler pour la mise en œuvre des sanctions et à faire pression sur le Nord de sorte à créer un environnement où Pyongyang n'a d'autre choix que de changer son «calcul stratégique».

«En réponse aux provocations nucléaires et balistiques répétées du Nord, (nous) chercherons sa dénucléarisation et des changements substantiels en priorité», a déclaré le ministère dans le rapport. «A ses propositions de dialogue et d’échanges, (nous) répondrons avec une position ferme selon laquelle la dénucléarisation doit venir en premier.»

Le Nord est soumis aujourd’hui à une série de sanctions du Conseil de sécurité des Nations unies qui a adopté en mars dernier une nouvelle résolution contre la Corée du Nord pour son quatrième essai nucléaire et son lancement de fusée à longue portée qui ont eu lieu respectivement en janvier et février de cette année.

Malgré ces sanctions, Pyongyang continue à procéder à des tirs d’essai de missiles, tout en proposant un dialogue avec le Sud.

Les tensions sont récemment montées d’un cran après que le Nord a prétendu que son dernier tir d’essai d’un missile de portée intermédiaire a eu lieu avec succès.

Le ministère de l’Unification a exhorté Pyongyang à traduire en action sa volonté de dénucléarisation en notant que toute «reprise» hâtive du dialogue pourrait entraver la coopération internationale.

«La situation actuelle est à un moment très critique qui déterminera s’il est possible d’empêcher ou non le Nord de développer des armes nucléaires», a-t-il insisté.

«Tout en faisant face aux menaces du Nord, le gouvernement fera tout son possible pour mettre en œuvre les sanctions en coopération avec la communauté internationale afin d'amener (le Nord) à choisir le chemin de la dénucléarisation et du dialogue», a ajouté le ministère.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page